Sénégal: GIE des chauffeurs de l'AIBD - Le trésorier accusé d'avoir détourné 7 millions de FCfa condamné à six mois avec sursis

13 Juillet 2020

Le juge des flagrants délits de Dakar a condamné, vendredi dernier, O. G., trésorier du Gie du regroupement des chauffeurs de l'Aéroport international Blaise Diagne (Aibd), à six mois avec sursis. Il est accusé d'avoir détourné 7 millions de FCfa de la caisse.

Afin de s'entre-aider, les chauffeurs de taxi de l'Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) ont mis en place une caisse de solidarité.

Ainsi, sur chaque pécule de 500 FCfa versé au départ de l'aéroport, une somme de 100 FCfa est prélevée et reversée dans la caisse de solidarité tenue par O. G. Si ce dernier était désigné trésorier pour son sérieux, ses collègues regrettent aujourd'hui leur choix.

Le concerné est accusé par ses pairs d'avoir dissipé l'argent collecté par le Gie. Il a été attrait à la barre des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar vendredi dernier pour abus de confiance.

«Nous avons eu à collecter 7,930 millions de FCfa mais, après vérification, nous avons découvert qu'il n'a versé que 2 millions FCfa et c'était en mars 2019», a révélé S. Cissé à la barre. S. Dop, coordonnateur du Gie, d'expliquer : «J'ai convoqué la réunion car j'ai remarqué qu'il n'y avait plus d'argent dans le compte.

Plus d'une fois, nous l'avons convoqué pour des explications, il ne répondait pas. Lorsqu'il a daigné se présenter, il nous a dit qu'il avait bloqué l'argent dans un autre compte».

Entendu sur les accusations, le trésorier a reconnu le manquant mais a cherché à se justifier. D'abord, il a commencé par contester le montant du préjudice en laissant entendre que la comptabilité n'a pas été faite de manière contradictoire et qu'il se faisait remplacer dans la collecte.

Il s'y ajoute qu'il n'a pas les justificatifs de certaines dépenses car chaque membre qui avait un décès, il lui remettait 50.000 FCfa. Outre le soutien accordé aux membres éprouvés, le prévenu a déclaré que certains doivent de l'argent à la caisse.

«C'est moins de 7 millions qui ont été collectés. Pour les dépenses, j'ai calculé 2,080 millions de FCfa et 300.000 FCfa.

Les autres n'étaient pas répertoriées», a soutenu le prévenu, tout en précisant qu'il devrait rester en caisse 4,1 millions Cfa environ. À la question de savoir où est l'argent, O. G. a reconnu l'avoir dépensé à des fins personnelles.

Selon son avocat, Me Abdoulaye Tall, c'est par fierté que son client a pris l'engagement de tout payer mais l'argent est entre les mains des membres du Gie. «Certains étaient affectés par la crise sanitaire et il les a assistés socialement», a confié la robe noire tout en déclarant que le prévenu va payer avec l'engagement de sa famille.

Aussi, a-t-il demandé que les dommages et intérêts de 7 millions de FCfa soient ramenés à leur juste proportion pour absence de preuves.

Alors que la représentante du parquet a requis deux ans fermes, la robe noire a plaidé le sursis. Après délibéré, le trésorier a été reconnu coupable d'abus de confiance et condamné à 6 mois avec sursis et à rembourser de 7 millions de FCfa.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.