Madagascar: Mitsinjo Toliara - Une vente illicite du terrain du Fofifa à traquer

Des échauffourées évitées de peu. Samedi dernier, des individus se disant représentants du fokonolona de la commune rurale de Mitsinjo Betanimena, se sont manifestés.

Emmenant avec eux des bêches et des râteaux, ils se sont rués du côté du bureau du Fofifa (Centre national de recherche appliquée pour le développement rural) sis à Mitsinjo Betanimena, non loin de la ville de Toliara. « Nous allons tracer nos propres parcelles dans ce domaine du Fofifa car une grande partie est déjà vendue à des riches » se sont-ils prononcés.

Le maire de la commune rurale de Mitsinjo Betanimena est tout de suite descendu su r le s lieu x. Le directeur du Fofifa y a été également aperçu. Le « fokonolona » leur a alors montré les quatre coins du grand domaine de 15ha, déjà « pris » par des particuliers. En présence du directeur régional de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, appelé d'urgence sur le lieu, le fokonolona a martelé sa demande. « Des parcelles de terrain du Fofifa ont été octroyées à des riches particuliers comme vous pouvez le constater. Alors qu'on ne nous autorise pas à en avoir, nous, qui habitons les lieux depuis des années » explique d'emblée Nestor, se disant porte-parole de la centaine de fokonolona, présente sur le lieu.

Une réunion au bureau du Fofifa s'est ainsi tenue à huis clos. Il a alors été décidé que le terrain du Fofifa lui reviendra. En totalité, ou pas, ce point n'a pas été précisé. « La direction régionale de l'Agriculture et de la pêche a reçu l'instruction de déposer des plaintes, car de fortes suspicions de vente illicite du terrain appartenant à l'État se dévoilent. Les enquêtes au fond se tiennent déjà. Et d'autres dispositions seront alors prises » précise le ministère de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, partageant la tutelle du centre avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.