Congo-Kinshasa: Malonda, portrait d'un pharaon congolais

Jamais 1 sans 2. Hier lundi, pour la deuxième journée, les Congolais ont bravé l'interdiction de manifester sur la voie publique. À l'appel de la plateforme politique Lamuka, ils ont démontré leur détermination à ne plus subir les caprices des caciques du régime Kabila.

Portent, en effet, le chapeau de la tension politique en cours les députés kabilistes et Ronsard Malonda, leur jouet. Ils sont conjointement incriminés d'avoir illicitement opéré un coup de force pour s'emparer de la présidence de la centrale électorale (Céni) dans un but contraire à l'objectif des élections apaisées en 2023.

Hier, le déploiement des forces de sécurité n'a pas dissuadé les protestataires. Pas plus que l'usage du gaz lacrymogène. Dans tous les cas, chapeau bas à la Police nationale. Son professionnalisme, depuis l'avènement du président Tshisekedi, ne peut être mis en doute. C'est une contribution majeure à l'expression des opinions dans une démocratie.

Et pour revenir à Malonda, que cherche-t-il ? Marionnette des tireurs de ficelles bien identifiés et très peu scrupuleux, le sieur Malonda, qui se délecte du sang des Congolais tués en son nom, adopte la cruauté et l'arrogance du pharaon d'Égypte.

Comme le pharaon, il reste sourd aux supplications du peuple qui ne recherche qu'un consensus pour vider la question de la présidence de la Céni. En plus, il demeure insensible aux manifestations nationales de protestation contre la propulsion frauduleuse de sa personne à la tête de la Céni. Enfin, il se présente sous les airs d'un aveugle face à la mort et aux blessures infligées aux innocents pris au piège d'une clique d'individus dont la boulimie d'un pouvoir jubilatoire est sans bornes.

Un tel degré d'irresponsabilité n'est pas loin d'être assimilé à une trahison, passible d'une sanction populaire. Et exemplaire.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.