Congo-Brazzaville: Sécurité alimentaire - Le projet Pointe-Noire ville bio a été lancé

Jean François Kando, président du Conseil départemental et municipal, député maire de la ville océane, a procédé le 11 juillet au lancement dudit projet destiné à la production des produits bio, dans la zone de maraîchage du quartier Mbota Bissongo, banque de vie de l'arrondissement 4 Loandjili.

Initié par le député maire, le projet Pointe-Noire ville bio s'inscrit dans le cadre du maintien de l'élan de solidarité, vis à vis des personnes vulnérables, enclenché dans le pays à la suite de l'Etat d'urgence et au confinement de la population instaurés pour lutter contre la pandémie du coronavirus. «Nous avons remarqué que pendant la période de confinement, nos populations ont souffert le martyr parce que beaucoup avaient faim et n'avaient pas de moyens de subsistance. Je pense que l'action que nous avons commencée aujourd'hui et qui produira certainement ses effets pourra renforcer l'offre de nourriture dans notre pays et dans notre ville, réduire les prix et aménager le panier de la ménagère et faire à ce que chacun ait accès à des produits bio et propres à la consommation», a expliqué Jean François Kando.

En effet, ce projet a été lancé à travers le soutien du Conseil départemental et municipal à l'association Le Grand rassemblement pour la terre (GRT) qui a initié un projet de maraîchage dans la zone marécageuse de la rivière Mbota Bissongo CQ 413 et qui regroupe un nombre important de jeunes maraîchers. Le lancement du projet a aussi été marqué par celui de la première pelle de la planche du département de Pointe-Noire, projet de cette association. Jean François Kando a indiqué : «Ce projet va être expérimenté et implémenté dans tout le périmètre de la ville si le premier objectif est atteint, c'est-à-dire faire de telle sorte que Pointe-Noire atteigne l'autosuffisance alimentaire à ce niveau».

Pour permettre aux jeunes de bien mener leurs activités de maraichage, Jean François Kando a fait un don des kits agricoles (matériel aratoire, arrosoirs, bottes, chapeaux, pesticides, gilets verts, semences... ). Il les a invités à prendre bien de ce matériel. «Le président de la République qui a une attention particulière vers la jeunesse a demandé à chacun de nous de repartir vers la terre. Et la première couche concernée, c'est la couche juvénile», a rappelé le maire de la ville. Ce dernier a informé de la mise en place d'une commission chargée de suivre l'évolution du projet. « Mon souhait serait que ce projet aille jusqu'au bout. Que les premiers fruits soient récoltés pour donner l'exemple à d'autres jeunes», a-t-il dit.

Par ailleurs, outre l'autosuffisante alimentaire, le Conseil départemental et municipal entend aussi permettre aux jeunes du département de Pointe-Noire d'être autonomes. Aussi Jean François Kando les a-t-il encouragés à l'auto emploi pour sortir du chômage et de la pauvreté afin de pouvoir se prendre en charge. Le projet Pointe-Noire ville bio comme celui de la création des banques alimentaires dans les arrondissements de la ville sont des solutions pérennes suggérées par Jean François Kando pour soutenir les personnes vulnérables. Notons que le GRT, qui regroupe les jeunes de la zone rouge, est constitué de plusieurs quartiers des arrondissement 3,4 et 6. C'est une organisation qui œuvre pour la protection de l'environnement. Elle soutient la vision environnementale du président de la République, lutte contre les actions de destruction de l'environnement et encourage la jeunesse à entreprendre des actions nobles envers la nature.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.