Angola: Cabinda - IDF interdit l'exploitation forestière à cinq entreprises

Cabinda — L'Institut de développement forestier de Cabinda a interdit à cinq entreprises locales d'exploiter le bois, pendant la saison forestière 2019/2020, pour ne pas avoir respecté à la réglementation forestière.

Il s'agit des sociétés CEMAC, RS, Mabaya Mangola, AFA, AFOTO et Empreendimentos Florestal, ainsi que d'autres liées à la production de charbon, qui, lors d'une inspection faite par la Commission technique de l'IDF, en 2019, qui a détecté des irrégularités sur l'exploitation forestière.

Le règlement prévoit que toutes les sociétés d'exploitation forestière doivent disposer d'une licence d'exploitation forestière, d'une déclaration des revenus, d'un certificat commercial, d'un document attestant de l'adéquation en termes d'organisation, de capacité financière et technique, entre autres exigences.

Concernant la situation de ces entreprises, la directrice de l'IDF à Cabinda, Maria de Sousa, a justifié que, sur les 13 entreprises existantes à Cabinda, beaucoup ne remplissent pas ces conditions, d'où l'interdiction de cinq, pour se conformer à toutes les exigences requises par la loi.

Il a expliqué que les sociétés HALL-Abílio de Amorin, APN-Pereira Neves, MNBA-Maria de Lourdes Amorin et SIDEMA étaient autorisées à poursuivre l'exploitation forestière cette saison (2020).

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.