Madagascar: LFR - Une audience pour le contrôle de constitutionnalité ce jour

Une loi de finances rectificative adoptée selon le processus démocratique.

La promulgation de la loi de finances rectificative 2020, prévue dans les jours qui viennent, permettra au gouvernement de retrouver son rythme normal de travail.

Déposée vendredi dernier sur la table de la Haute Cour Constitutionnelle, la loi de finances rectificative 2020 fera probablement l'objet d'un contrôle de constitutionnalité avant sa promulgation. Une audience est normalement prévue ce jour. Une étape importante en tout cas parce que cette fois-ci, le processus d'adoption de la loi de finances s'est fait selon le processus démocratique.

Urgence

En tout cas, cette fois-ci l'Exécutif a réussi à relever le défi d'accélérer les procédures afin que la machine administrative puisse disposer d'un budget et retrouver son rythme normal de fonctionnement. Une urgence quand on sait que la promulgation de la loi de finances, votée d'une manière démocratique, permet au gouvernement d'utiliser les moyens pour faire face à la lutte contre le Covid-19 mais aussi pour entamer les actions de la relance économique. Il est à rappeler que le Président de la République a donné les instructions en vue de l'effectivité du développement régional. Raison pour laquelle, dans cette loi de finances rectificative, les projets seront décentralisés au niveau de chaque District pour un impact tangible au niveau national. Une répartition de façon équitable des projets d'investissements publics y est également opérée. Une grande première à Madagascar.

Secteurs sociaux

Par ailleurs, cette LFR est particulièrement focalisée sur les secteurs sociaux. Notamment l'éducation, la santé, l'eau et l'assainissement, l'énergie et les infrastructures routières. « C'est aussi un budget repensé, réorienté et adapté à la situation sanitaire actuelle » soutient-on au niveau du ministère de l'Economie et des Finances qui a piloté avec succès l'élaboration de cette loi de finances rectificative. Par ailleurs, le ministère a le mérite de prévoir un plan multisectoriel d'urgence pour sauver l'économie, en général, et le secteur privé, en particulier, lequel a subi les conséquences dévastatrices de la crise sanitaire. Un fonds de riposte Covid-19, d'un montant de 200 milliards d'ariary a été également inséré dans cette loi de finances. Dans son intervention dimanche dernier, le Président Andry Rajoelina a promis la transparence dans l'utilisation de ces fonds. Sur ce point, d'ailleurs, le MEF a pris les dispositions nécessaires pour cette transparence.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.