Congo-Kinshasa: Le Gouvernement appelle à la tenue urgente d'une réunion interinstitutionnelle

*Il s'est tenu tard dans la soirée de ce lundi 13 juillet 2020 à l'Immeuble Intelligent, une importante réunion présidée par le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, à laquelle ont pris part notamment, quelques membres de l'Exécutif central mais également, le Secrétaire Général du Gouvernement, le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa, ainsi que les responsables des services de sécurité et de la police nationale. Les participants à cette séance de travail ont évalué les marches organisées hier, lundi, par des partis politiques et autres organisations de la société civile et planché sur les manifestations publiques initialement projetées pour ce mardi 14 juillet et puis, reportées. Ainsi, au regard de la situation de l'heure, ces derniers ont réitéré l'invitation à une réunion interinstitutionnelle au sommet.

Il s'agira, selon le Vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur qui a livré le compte-rendu de la réunion, d'examiner les questions d'intérêt national qui divisent et de se convenir sur les voies et moyens susceptibles d'apaiser les tensions sociales et de consolider la cohésion nationale autour d'un idéal commun, celui du salut de la République.

Au cours de cette réunion, les participants ont également appelé à la tenue des réunions au sein de la coalition au pouvoir pour examiner toutes les questions qui divisent les membres de celle-ci.

Depuis un moment, en effet, quelques questions d'intérêt général divisent les partenaires de la coalition au pouvoir que sont le CACH et le FCC. Des divergences qui, parfois, impactent sur les membres de la coalition au sommet dans le corps des institutions de la République. Des réunions au niveau institutionnel et politique s'avèrent donc impérieuses en ce moment afin d'aplanir les vues.

Concernant les manifestations publiques projetées pour ce mardi 14 juillet, les participants à la réunion du jour ont pris acte du report de cette marche annoncée dans le communiqué du FCC, par respect à l'état d'urgence sanitaire.

De ce fait, ils invitent la population à cultiver l'esprit de paix et à vaquer normalement à ses occupations.

Violation de l'état d'urgence !

Pour ce qui est des marches de lundi, après avoir entendu les rapports du Vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, ainsi que les responsables des services de sécurité, les participants ont condamné la violation de l'état d'urgence décrété par le Chef de l'Etat et la volonté délibérée des organisateurs d'exposer la population à la contamination au coronavirus.

Ces derniers ont également réaffirmé la décision prise précédemment, celle de voir les auteurs des pareils actes être interpellés et traduits en justice.

A l'issue de cette réunion, les autorités présentes ont pris acte de l'annulation des marches dans certaines provinces par respect à l'état d'urgence sanitaire. «Il en est de même de celles qui se sont carrément abstenues », a souligné Gilbert Kankonde.

Aussi, félicitent-ils la Police Nationale congolaise pour le « professionnalisme ayant caractérisé ses actions sur terrain dans l'accomplissement de sa mission de maintien de l'ordre public et de protection des personnes et de leurs biens».

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.