Congo-Kinshasa: Comeback sur la marche "interdite" de Lamuka

Lundi 13 juillet 2020, sous une pluie battante, les militants de la coalition Lamuka ont bravé la peur pour répondre massivement à l'appel lancé par les 4 leaders de cette méga plateforme politique née au mois de Novembre 2018 à Genève. Ces partisans étaient dans les rues à travers le pays pour dire non à la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) et exiger le retrait définitif des lois Minaku et Sakata. Nonobstant la pluie et le déploiement des policiers dans différents coins chauds de la capitale, Jean-Pierre Bemba Gombo, l'un des leaders de Lamuka et Président du MLC, accompagné des membres de sa famille, a marché de Pascal dans la commune de Masina jusqu' au niveau du Pont Matete, avant que la foule ne soit dispersé par la police faisant usage des gaz lacrymogènes.

Pari réussi

Lamuka a prouvé à la face du monde qu'elle est toujours une grande force politique en RDC. Oui, contrairement à l'ex province du Katanga, la capitale Kinshasa a respecté le mot d'ordre de la coalition. A Lubumbashi, Moïse Katumbi a annulé la marche en dernière minute après échange avec les notables Katangais en raison de l'état d'urgence sanitaire qui interdit tout attroupement de plus de 20 personnes. A Gbadolité par contre, sous une pluie battante toujours, la marche de Lamuka anti-Malonda est arrivée à la mairie sans le moindre problème. A Kinshasa, les forces de l'ordre ont dispersé la marche de Lamuka anti Malonda dans certains coins de la ville dont les communes de Ngiri-ngiri et Kasa-vubu. Aux alentours de la place Echangeur, les Députés nationaux Daniel Nsafu et Amy Mobunza élue de Budjala ont répondu présents à l'appel de Lamuka. C'était un pari réussi de cette coalition qui lutte pour des grandes réformes électorales avant la désignation de nouveaux animateurs de la CENI.

La surprise Bemba

La marche de lundi 13 juillet 2020 organisée par Lamuka a connu la présence de Jean-Pierre Bemba qui a galvanisé la foule tout au long de son passage sur le Boulevard Lumumba. Ancien Vice-président de la République à l'époque de 1+4, Sénateur honoraire, ancien prisonnier de la CPI avant son acquittement par la même Cour, ce dernier a surpris plus d'un en marchant avec les membres de sa famille durant son passage. De Masina, en passant par Dé bonhomme, une foule immense l'a accompagné sous l'œil vigilant de ses gardes du Corps et des forces de l'ordre. La police qui a encadré la marche, bien qu'interdite par le gouvernement, a négocié avec le Président du MLC afin que la manifestation ne puisse pas arriver au niveau de boulevard Triomphal. A noter qu'à côté des drapeaux du MLC, flottaient aussi ceux de l'ECide de Martin Fayulu, d'Ensemble de Moïse Katumbi ainsi que d'autres partis et même de structures créées pour la circonstance.

Dispersion

Conduits par Jean-Pierre Bemba, des milliers de marcheurs n'ont pas pu atteindre le siège de l'interfédéral du Mouvement de Libération du Congo (MLC) à proximité du Palais du peuple, comme prévu. La police a empêché l'avancée des manifestants au niveau du Pont Matete, à l'entrée de la commune de Limete. Elle a dispersé la foule en faisant usage des gaz lacrymogènes. Jean-Pierre Bemba, qui conduisait cette marche depuis le quartier Pascal, dans la commune de Masina, a dû rentrer par voiture à sa résidence de la Gombe où il a dressé un bilan positif de cette marche grâce à la mobilisation des Kinois. Après avoir remercié la population pour la mobilisation, le fils de papa Jeannot Bemba Saolona n'a pas manqué de déplorer les cas de brutalité dans certaines provinces. «Un grand merci pour votre forte mobilisation. Unis et déterminés nous ferons basculer les décisions pernicieuses et arbitraires à l'encontre de la volonté du peuple. Merci également à la police d'avoir encadré les manifestants tout au long de la marche, avec Dieu Nous vaincrons », déclare Bemba après la marche.

Pour rappel, jeudi 9 juillet dernier, les combattants de l'UDPS, bien que parti au pouvoir, avaient marché contre l'entérinement de Ronsard Malonda par l'Assemblée nationale. Cette marche avait fait morts d'hommes non seulement du côté de l'Udps mais aussi du côté de la police nationale.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.