Togo: Satchivi et En Aucun Cas vous invitent à un Front commun

Le nom de ce front en question n'est autre que le FCC (Front Commun pour le Changement). Au cours d'une rencontre avec la presse ce Lundi après-midi à Lomé, l'activiste et porte-parole du Mouvement En Aucun Cas, Foly Satchivi, entouré de ses camarades de lutte, a annoncé le lancement d'un front dénommé FCC dans les prochains jours.

De par ses explications, il s'agira d'un front foncièrement social et peu politique, de par ses revendications et ses actions, mais qui regroupera toutes les entités et tous les citoyens épris de changement et liberté.

Elément fondamental motivant un tel front, Foly Satchivi a pointé du doigt la mauvaise gouvernance, les besoins sociaux du peuple, les failles dans les luttes des années antérieures.

Dans sa déclaration liminaire qui englobe les objectifs du nouveau front en gestation, il a étalé les mesures de revendications entre autres (l'assurance maladie pour tous, le droit à la santé, à l'éducation et à une vie épanouie... ), le tout regroupé en un vocal commun, « Mesures sociales et protectrices ».

Le responsable du Mouvement En Aucun Cas compte regrouper 100.000 patriotes au sein de ce nouveau creuset et exhorte tous les citoyens togolais qui se reconnaissent dans les mesures précitées à adhérer au front afin de mener à bien le combat.

S'il a annoncé ainsi ouverte l'adhésion, il compte revenir dans les jours à venir sur les éléments essentiels devant être le moteur de ce nouveau front.

« Le lancement officiel du Front Commun pour le Changement aura lieu très prochainement », a-t-il rassuré.

Pour ceux qui peuvent à travers le lancement du FCC, croire en une fin de course du Mouvement En Aucun Cas, Satchivi se veut précis : En Aucun Cas demeure et sera une entité membre de ce nouveau front qui amorcera une lutte qui, d'après lui, « oppose un système à un peuple ».

Il y croit fermement en cette nouvelle lutte et assure de ce que sa « vision est d'apporter aux Togolais le meilleur changement qu'ils espèrent ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.