Mauritanie: Biram Dah Abeid sceptique vis-à-vis du rapport sur la présidence d'Abdel Aziz

Le parlementaire et président du mouvement abolitionniste IRA, Biram Dah Abeid, a déclaré lundi dans une conférence de presse ne rien attendre des conclusions du rapport final de la commission parlementaire d'enquête sur la gestion de l'ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz de 2009 à 2019. Le rapport doit être transmis à l'Assemblée le 31 juillet.

Biram Dah Abeid a affirmé qu'il n'était pas surpris du refus de l'ex-chef de l'État de répondre à une convocation de la commission. Le parlementaire et président du mouvement abolitionniste IRA a également révélé avoir refusé d'adhérer au projet de création de la commission qui lui était proposé par des députés de l'Union pour la République, le parti au pouvoir.

« Nous avons en mémoire, a expliqué Biram Dah Abeid au micro de Salem Mejbour Salem, que lors du coup d'État contre le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi en 2008, les deux généraux, Mohamed Ould Abdel Aziz et Mohamed Ould El-Ghazaouani, ont enclenché une commission d'enquête parlementaire sur, soi-disant, la gabegie dont sont coupables le chef de l'État Sidi Ould Cheikh Abdallahi et son épouse, Khattou Mint Boukhary.

Après que le règlement politique qui légalise le coup d'État a eu lieu, cette commission a été enterrée. Sans qu'elle ne fasse l'enquête sur la gabegie, qui représente le droit du peuple ! Et maintenant, on récidive. On veut encore rouler le peuple mauritanien dans la farine. Ses élus, les hommes politiques que nous sommes, venez, on va faire une commission d'enquête sur la gabegie dont s'est rendu coupable le président Mohamed Ould Abdel Aziz durant ses deux mandats. On a senti que c'était une querelle politique, pour laquelle on veut nous instrumentaliser. Querelle politique entre Mohamed Ould Abdel Aziz et son successeur Mohamed Ould Ghazaouani. Et moi, j'ai refusé cette instrumentalisation. »

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.