Cameroun: Ligue africaine des champions - Pas de Final 4 au Cameroun

Le président de la Fécafoot, Seidou Mbombo Njoya, a officialisé la nouvelle au cours d'une déclaration hier à Yaoundé.

En moins de deux minutes, le temps de sa déclaration, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Seidou Mbombo Njoya, a tiré au clair une situation qui a fait couler beaucoup d'encre et de salive le week-end dernier. « Vendredi 10 juillet 2020, en ma qualité de président de la Fécafoot, j'ai saisi la CAF en réponse à l'offre faite en mai dernier de permettre au Cameroun d'accueillir la Final 4 de la Champion's League au stade de Japoma à Douala. J'ai fait connaître à la CAF que le gouvernement n'a pas marqué son accord en raison des risques sanitaires liés au Covid-19 », a-t-il annoncé hier dans la salle de conférence de ladite association.

Bien plus, poursuit-il, « les incertitudes sur l'évolution à court terme de cette pandémie ont aussi pesé. Ça allait être compliqué d'organiser ce Final 4 dans ces conditions. Le gouvernement a pris une décision sage. On peut avoir des regrets. Mais, le Covid-19 est une réalité. Et, la santé n'a pas de prix ».

Décidément, cette pandémie fauche tous les plans des amoureux du ballon d'or sur le plan national. En effet, la CAF avait choisi le Cameroun en mai dernier pour abriter la finale de la ligue africaine des champions au stade de Japoma. Une belle occasion pour inaugurer l'infrastructure sportive. Sauf que pour limiter la propagation du coronavirus, les compétitions africaines, notamment les coupes interclubs, ont été suspendues. La perspective de relance de celles-ci a amené la confédération à revoir la formule du tournoi. C'est ainsi qu'il sera décidé d'un Final 4, des matches à élimination directe, deux demi-finales et la finale. Toutes les trois rencontres devaient se jouer à Douala.

Sauf qu'étant donné l'accord du gouvernement pour la finale, il était une fois de plus nécessaire d'avoir son nouvel avis puisqu'il était désormais question de trois matches et non plus d'un. Quand on sait que c'est le pays organisateur qui prend tout en charge pour les tournois de cette nature, l'ardoise devait certainement être bien lourde pour le Cameroun. Car, il devait assurer le transport, l'hébergement et la restauration des équipes, des officiels, des arbitres, des commissaires de matches, des responsables de la CAF, ceux de la FIFA. Sans oublier les émoluments de tout ce monde. La CAF devrait donc communiquer incessamment sur l'identité du pays, qui abritera finalement le Final 4.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.