Congo-Kinshasa: Kikwit - Marche de Lamuka, une action réussie

Après une grande mobilisation qui a pratiquement pris plus de quatre jours via les radios communautaires de la place, et malgré le contexte de "l'Etat d'urgence sanitaire", la "Marche pacifique" organisée par Lamuka vient de se dérouler sans incident à Kikwit, ville économico-politique de la province du Kwilu, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Plusieurs dizaines des gens venus de quatre coins de la ville ont marché pendant plus de deux heures partant du Rond-point Monument jusqu'à la mairie.

Scandant des chants patriotiques, drapelets ou rameaux en mains, ces manifestants n'ont pas connu de débordements.

Cette fois-ci, quelques défenseurs judiciaires et avocats vêtus en "toges noirs" ont occupé le devant de la scène.

Selon les organisateurs de la marche, c'est un symbole pour valoriser la machine judiciaire en RDC.

Le mémo qui évoque le refus de Ronsard Malonda comme le futur président de la Commission électorale nationale indépendante et le rejet de propositions des lois de Minaku et Sakata a été lu et déposé entre les mains du maire de Kikwit, Léonard Mutangu qui l'a réceptionné sans commentaire.

Lamuka promet continuer des actions similaires dans l'avenir jusqu'à ce que le dossier Malonda et la problématique des lois précitées soient résolus.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.