Sénégal: Maintien de la fermeture des mosquées - Tivaouane convoque la charia

14 Juillet 2020

«Lorsque nous, nous avions commencé confiner ce n'est pas à cause de la mesure étatique. Quand l'Etat nous a demandé de fermer les lieux de culte, nous avions déjà programmé de le faire.

Nous avions déjà préparé l'alimentation des enfants qui étudient dans les Daaras, leur logement et tout. Nous avions annulé la Ziara, le Gamou de Sokhna Oumou. En ce moment-là, l'Etat n'avait rien dit », rapporte le site d'information du groupe futur medias.

La déclaration a été faite hier, lundi 13 juillet, lors de la cérémonie de présentation de condoléances du président Macky Sall suite au rappel à Dieu de Serigne Pape Malick Sy. Mieux, selon la source, le khalife a indiqué que la décision de fermer les mosquées est antérieure à la demande étatique.

«Si l'Etat nous avait demandé de fermer alors que la Charia nous l'en interdisait, on ne fermerait pas les lieux de culte. Quand l'Etat instituait la mesure, nous avions déjà fermé. Moi-même les responsables de l'Etat m'ont appelé pour m'informer qu'ils ont décidé d'ouvrir les lieux de culte.

Et qu'ils veulent que ceux qui vont à la prière emmènent leur natte avec eux, portent un masque etc. Je leur ai dit que nous, ce n'est pas l'Etat qui nous a poussés à fermer les lieux de culte ».

Le khalife d'ajouter «l'Etat n'est pas l'autorité de la religion. C'est lui l'autorité du pays mais pas celle de la religion. Et surtout que c'est un Etat laïc. Ce n'est pas être contre l'Etat, mais ce sont nos réalités. Nous dirons toujours la vérité ici.»

Par ailleurs, le khalife a notifié au président de la République Macky Sall, la nécessité de donner la bonne information sur la Covid 19.

Après Tivaouane, le chef de l'Etat, Macky Sall s'est rendue à Thienaba où il a promis d'accompagnerla famille Seck dans tous les chantiers qu'elle va engager pour la modernisation de la cité religieuse. Il y était pour présenter ses condoléances suite au rappel à Dieu du Khalife, Amary Ndack Seck.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.