Congo-Kinshasa: Bunia - La MONUSCO sensibilise les nouvelles unités de l'armée congolaise au respect des droits humains

communiqué de presse

Afin de décourager les éventuelles bavures pouvant être commises lors d'opérations militaires, et conformément aux prescrits de la Politique de Diligence Voulue en matière des Droits de l'Hommes des Nations Unies, la MONUSCO forme quelque 300 éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) depuis lundi 13 juillet 2020, au Camp de Rwampaha, à 5 kilomètres de Bunia en Ituri.

Il s'agit des nouvelles unités de l'armée congolaise venues d'autres secteurs opérationnels de la République Démocratique du Congo, pour renforcer les effectifs et capacités opérationnelles des FARDC engagées dans la traque contre les différents groupes armés dans le territoire de Djugu et de Mahagi.

« L'objectif de cette formation est de sensibiliser ces nouveaux arrivants avant leur départ pour la ligne de front, afin qu'une fois sur le terrain, ils respectent les principes qui régissent un conflit armé et de facto, commettent moins, voire zéro violation des droits de l'homme, et zéro violation du Droit international humanitaire », explique un responsable du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'Homme de la MONUSCO à Bunia.

La politique de Diligence Voulue, pour rappel, c'est le protocole qui encadre les relations entre les Nations Unies et les Forces de défense et de sécurité du pays-hôte et qui consiste à s'assurer que dans ce partenariat, les Forces en question agissent, dans le cadre de leurs opérations, en respectant les principes fondamentaux des Droits humains promus par les Nations Unies.

La formation va porter sur les notions générales du Droit international humanitaire, Droits de la personne arrêtée, l'utilisation des armes conventionnelles lors de conflits, la protection des civils, etc. Y prennent part : les FARDC, la Force de la MONUSCO et le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'Homme à Bunia.

Le territoire de Djugu en Ituri connait une flambée de violence depuis 2017, caractérisée par des tueries de masse, viols de femmes, incendies de maisons, coupures de routes, vol de bétail, etc. Montré du doigt : le groupe armé Codeco.

Les humanitaires estiment à plus de 1,6 million, le nombre de personnes déplacées à cause de cette insécurité. La MONUSCO appuie l'armée régulière en renseignements, carburant, évacuations de blessés... , en plus de l'implantation des bases militaires temporaires ou permanentes à travers la Province et des patrouilles de jour et de nuit qui ont permis de déjouer de nombreuses attaques de miliciens contre des civils, sauvant ainsi des vies.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.