Angola: Le Chef de l'Etat assure une exécution continue du PIIM

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a garanti mardi que le programme intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM), malgré la révision à la baisse du budget général de l'état (OGE), continuera d'être mis en oeuvre au cours de l'année 2020.

Dans le message adressé au Parlement, à l'occasion du débat sur la généralité de la révision de l'OGE /2020, lu par le ministre d'État à la Coordination économique, Manuel Júnior, le numéro un angolais s'assure que les différents projets inclus dans le PIIM disposent des ressources affectées dans cette révision.

Selon le Chef de l'État angolais, «une attention toute particulière» sera accordée au plan intégré récemment approuvé pour l'accélération de l'agriculture et de la pêche familiale, afin d'augmenter la production et la productivité dans les zones rurales et de lutter contre la faim et la pauvreté.

Selon le Président de la République, les achats de l'Etat, en mettant l'accent sur l'approvisionnement des forces armées et de la Police nationale, devraient continuer à privilégier l'acquisition de la production nationale

Afin de renforcer le secteur privé du pays, l'Exécutif compte poursuivre, dans ce qui reste de 2020, le processus de privatisation des entreprises et autres actifs de l'État, une mesure qui vise également à rendre l'économie plus efficace et à consolider le processus de l'économie de marché.

«Toutes ces mesures, y compris celles visant à améliorer l'environnement des affaires en Angola, contribueront à soutenir nos entrepreneurs, à accroître la confiance des agents économiques dans notre économie et, ainsi, à augmenter la production nationale, les niveaux d'investissement privé et l'emploi », a précisé le Chef de l'État.

Dans le message, João Lourenço a également parlé de l'effort d'assainissement budgétaire du pays, dont l'objectif est d'augmenter la croissance économique, qui, à son tour, entraînera une augmentation des niveaux d'emploi et le bien-être de la population.

Même face à une image particulièrement difficile des finances publiques, a-t-il déclaré, «l'Exécutif a fait un grand effort pour protéger le secteur social, en mettant l'accent sur l'éducation et la santé, qui dans ce budget révisé auront leur part des dépenses incrémenté ».

Le Président de la République est convaincu que la voie à suivre, c'est de poursuivre les réformes de l'État, dont l'expression financière se trouve dans cette proposition de révision de l'OGE.

«Nous devons éviter d'entrer dans une situation insoutenable du point de vue de nos finances publiques, ce qui aurait de graves conséquences sur la vie économique et sociale du pays», souligne le Chef de l'Etat, appelant à ce que les difficultés actuelles soient perçues comme temporaires.

La proposition révisée de l'OGE, en raison des changements macroéconomiques mondiaux imposés par la pandémie du Covid-19, estime les revenus à 13,4 milliards de Kwanzas et fixe les dépenses au même montant, ce qui représente une réduction de 15,75% par rapport à l'OGE en exécution.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.