Congo-Kinshasa: Céni - Retour à l'incontournable consensus

Visionnaire, le président Tshisekedi avait plus tôt appréhendé «le risque d'instabilité» découlant du processus de désignation du président de la centrale électorale. C'était au Conseil des ministres du 03 juillet. Il avait alors recommandé qu'un tel «processus qui impacte la politique générale du pays, soit conduit dans un esprit de consensus ... ».

Cette voie de la sagesse et du bon sens n'a hélas ! pas été suivie. Par défi, les députés PPRD/FCC ont unilatéralement adoubé un ancien cadre de la tristement célèbre équipe C. Nangaa.

Faute de consensus, «le risque d'instabilité» prédit par le chef de l'État a aussitôt commencé à prendre forme. Il a débuté par la salve d'incivilités dirigées contre la famille politique de J. Kabila, présentée comme l'orfèvre des dissensions intervenues au sein de la plateforme Confessions religieuses.

«Le risque d'instabilité» a vite culminé avec la programmation des manifestations anti-Malonda à l'échelle nationale. Ces manifs ont pris une telle ampleur que toutes les provinces ont vibré aux mots d'ordre d'abord de l'UDPS, parti présidentiel, ensuite de Lamuka, plateforme de l'opposition.

En deux journées de protestation, six morts ont été enregistrés, des dizaines de blessés et la dégradation des biens appartenant aux caciques PPRD/FCC. Fait nouveau : l'absence de consensus a fortuitement ressoudé l'unité de la grande Opposition de l'ère Kabila.

En soutenant R. Malonda, le PPRD/FCC semble séduit par la politique de l'autruche. Erreur ! Le peuple congolais a le devoir de l'empêcher de créer «une crise inutile pour perturber la stabilité du pays». Le peuple a également le droit de le contraindre à accepter le dialogue républicain. Donc, à retourner à l'incontournable consensus.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.