Sénégal: Ourossogui - L'abattoir est dans un état de délabrement total

Ourossogui — L'abattoir de la commune d'Ourossogui (Matam, nord), ne remplit pas les conditions nécessaires pour l'abattage des animaux en raison de la vétusté de ses installations, a déclaré mardi, le docteur Alfred Diouf, chef du service régional de l'élevage.

"L'abattoir d'Ourossogui, le plus important de la région de Matam, est totalement délabré, trop sale et ne dispose pas d'eau. Il mérite d'être fermé parce que les conditions ne sont pas réunies pour l'abattage des animaux", a déploré Dr Diouf lors d'une visite sur le site.

En raison de cette situation, a-t-il dit, "les bouchers et gargotiers ne cessent de manifester leur ras-le-bol".

L'abattoir devait être réhabilité par le Projet régional d'appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS) depuis 2019, mais l'entreprise qui avait été choisie n'a pas respecté ses engagements et son contrat a été résilié, a-t-il rappelé.

"Une autre entreprise a été choisie pour continuer les travaux et nous lançons un appel pour qu'elle vienne rapidement pour un soulagement des populations", a plaidé le chef du service régional de l'élevage.

Le docteur Diouf a signalé que les autorités municipales sont au courant de la situation. Il a déclaré même leur avoir demandé d'utiliser des tôles pour la toiture, afin que les bouchers puissent excercer leurs activités pendant l'hivernage.

Les bouchers d'Ourossogui abattent chaque jour 50 petits ruminants ou plus et au minimum 10 à 14 gros ruminants, a-t-il fait savoir.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.