Madagascar: Sans commune mesure

La revue militaire allégée, Place de la Concorde, à l'occasion du 14 juillet rappelait, hier, toutes proportions gardées, le défilé du 26 juin sur l'Avenue de l'Indépendance.

Sans commune mesure

Comme c'était le cas trois semaines auparavant à Tana, la célébration de la fête nationale à Paris s'est déroulée hier sans public. Mais en revanche sans masque avec, toutefois, le respect de la distance sanitaire pour les 2 000 militaires. A l'inverse des 3 200 éléments des forces de l'ordre malagasy qui portaient des cache-bouches sans distanciation sociale dans les rangs. Par ailleurs, contrairement à l'armée malagasy qui soufflait en même temps ses 60 bougies, les militaires français « ont accepté d'offrir un peu la vedette aux soignants », dixit le président Emmanuel Macron dans l'interview qu'il a accordée à France 24 et TFI, à l'issue de la cérémonie.

Il a répondu sans détour, dans un cadre sans « wera wera » et sans fard aux questions de Léa Salamé et de Gilles Bouleau qui se trouvaient respectivement à ... gauche et à ... droite. Sans lecture politique. A l'image du maître de l'Elysée qui croit « au dépassement politique ». La position - au propre comme au figuré - des deux journalistes français était sans pareil avec celle de leurs consoeurs malagasy qui sont toutes les deux ... gauchères comme bon nombre de téléspectateurs l'ont constaté dimanche soir lors de l'interview du locataire d'Iavoloha. Une émission retransmise en mode « miara-manonja » tel que c'est le cas depuis la proclamation de l'état d'urgence sanitaire.

L'interview en (vrai) direct réalisée par les deux principales stations françaises a été également reprise par les autres chaînes d'information en France sans que celles-ci aient fait l'objet de réquisition, à l'opposé de ce qui s'impose à Madagascar quoiqu'il s'agisse d'un même sujet. En l'occurrence, la pandémie de Covid-19 face à laquelle Emmanuel Macron a annoncé hier qu' « on va permettre à toute personne de se faire tester même sans prescription médicale et sans symptôme ». Un protocole sans commune mesure avec ce qui se passe chez nous où la lutte contre le coronavirus est sans merci.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.