Gabon: Dépénalisation de l'homosexualité - Le RPG s'interroge sur les motivations du chef de l'Etat

Solidarité panafricaine sur les droits de l'homme pour les personnes LGBT
15 Juillet 2020

Voté par les deux chambres du parlement et promulguée par le chef de l'Etat au mois de juin dernier, la loi sur la dépénalisation de l'homosexualité fait toujours parler d'elle. Les membres de l'opposition gabonaise ont appelé leurs concitoyens à signer la pétition en vue de l'annulation de ladite loi querellée. C'est le cas de Laurent Angué-Mezui, président du Rassemblement pour le Gabon (RPG) qui fustige cette loi. Cette pétition a été lancée officiellement le dimanche 12 juillet par le président de Les Démocrates, Guy Nzouba-Ndama.

Parmi les partis politiques de l'opposition ayant initié la pétition contre la dépénalisation de l'homosexualité au Gabon, figure le Rassemblement pour le Gabon (RPG), bien décidé à aller jusqu'au bout de cette lutte, à savoir ne pas accepter cette manière « de triturer notre moralité, de triturer les textes de la République », selon son président Laurent Angué-Mezui.

Pour le président du RPG, cette loi va à l'encontre des fondements du pays, le Gabon. Pour ce dernier, étant donné que « la Constitution gabonaise ne reconnaît que le mariage entre deux personnes de sexes opposés, cette dépénalisation ouvre la porte à un mariage entre des personnes de même sexe ». Chrétien pratiquant, et maîtrisant certains textes bibliques, Laurent Angué-Mezui dit ne pas comprendre la décision du Président de la République qui lui est musulman pratiquant.

En effet, selon lui, Ali Bongo Ondimba est le premier musulman de la République, de plus, il rappelle que l'Islam « interdit formellement l'homosexualité... et donc il ne peut promulguer une loi contraire à sa foi ». Laurent Angué-Mezui s'interroge sur les motivations réelles du chef de l'Etat.

Pour le président du parti de l'opposition Les Démocrates Guy Nzouba-Ndama « Nous pensons que ceci ne peut pas se passer comme une lettre à la poste, c'est pour cela que nous faisons appel à toutes les âmes de bonne volonté, à toutes les Gabonaises et à tous les Gabonais qui veulent contester contre cette dépénalisation de l'homosexualité, à venir signer cette pétition ».

L'opposition compte sillonner l'intérieur du pays pour faire signer cette pétition afin que soit retirer cette loi que les communs des Gabonais qualifient de contre nature et qui est selon eux, est une entrave aux us et coutumes du pays.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.