Angola: L'Exécutif augmente le budget de la santé

Luanda — Le budget du secteur de la santé enregistre une augmentation de 2,4%, malgré la révision à la baisse du Budget Général de l'État (OGE) de 2020, de 15,7%, en raison de l'impact de la pandémie du Covid-19.

Mardi, lors de la présentation de l'OGE révisé au Parlement, la ministre des Finances, Vera Daves, a souligné que, dans ce sens, le budget de la santé est passé à 816,7 milliards de kwanzas.

Cette augmentation de l'allocation budgétaire, a-t-elle dit, est sans préjudice des crédits supplémentaires que le secteur reçoit ces derniers mois, dans le cadre de l'OGE en cours d'exécution.

Malgré la réduction de 5,9%, dans l'ensemble, la proposition de révision en discussion dans la généralité dans la plénière, maintient le secteur social avec plus de poids (40,7% des dépenses), avec un budget qui s'élève à deux milliards 413 mille millions de kwanzas. Une plus grande attention au secteur économique

Reconnaissant que le dynamisme économique est une condition importante pour le développement et l'affermissement de la politique sociale, la ministre des Finances a informé que le budget du secteur économique était également renforcé, avec une attention particulière aux activités de base.

Le budget du secteur économique passe ainsi à 943,6 milliards de kwanzas, ce qui représente une augmentation de 32,7%.

Le secteur de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse est l'un de ceux dont le budget a été augmenté de 18,8%, en raison de la reconnaissance de son importance dans la lutte contre la pauvreté et pour la sécurité alimentaire.

Dans le cadre de la politique sociale de l'Exécutif, la gouvernante a également souligné l'opérationnalisation, depuis mai, du programme de renforcement de la protection sociale «Kwenda», à travers lequel on souhaite garantir un revenu minimum de 8 500 kwanzas à environ 1, 6 millions de familles très vulnérables.

Augmentation des dépenses de capital Elle a rappelé que l'Exécutif favorise également l'augmentation des dépenses de capital, reconnaissant le rôle important de l'investissement public, en tant que vecteur de croissance économique, un engagement qui a donné vie au Plan intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM).

À cet égard, les dépenses de capital augmentent de 9,3% et devraient atteindre environ un billion 462 milliards de kwanzas.

A l'inverse, la réduction de 1,6% des charges de personnel se démarque, reflétant les effets immédiats de la revue organisationnelle de l'Exécutif.

Selon la ministre, dans l'ensemble, l'OGE révisé réduit les dépenses en biens et services de 3,4%.

En ce qui concerne les dépenses d'amortissement de la dette, a-t-elle poursuivi, elles présentent une contraction de 23%, soit cinq billions 557 milliards de kwanzas, dont les deux tiers sont destinés à amortir la dette interne.

Vera Daves a mentionné que, lorsque les intérêts et les amortissements du capital sont ajoutés, le poids des dépenses financières passe de 60,7% à 55,9% du total de l'OGE, permettant la libération de l'espace fiscal pour les dépenses de capital, qui présente effet multiplicateur accru sur l'économie et la création d'emplois.

L'OGE révisé pour 2020 est estimé à treize billions 455 milliards de kwanzas, soit une réduction de 15,7% par rapport à ce qui est en vigueur.

Le budget prévisionnel sera financé à 45,5% par les recettes fiscales et à 54,5% par les recettes financières.

Le plan de financement reflète la réduction significative des recettes fiscales de 30%.

L'Assemblée nationale poursuit, mercredi, la discussion dans la généralité du Budget général de l'Etat révisé, visant à ajuster les dépenses et les recettes aux conditions imposées par le contexte économique mondial actuel, dominé par la forte incidence de la pandémie du Covid-19.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.