Cote d'Ivoire: COVID-19/Paiement des loyers - La mesure de suspension des expulsions est-elle encore valable ?

Depuis le 1er avril 2020, sur instruction du gouvernement, des bailleurs sont interdits d'expulser les locataires qui ne payent pas les loyers. Aujourd'hui, certains de ces bailleurs qui ne vivent que de l'argent de leurs maisons éprouvent d'énormes difficultés pour se nourrir et se soigner.

Leur vie, en effet, a été très sérieusement impactée par cette mesure du gouvernement qui expirait à la fin du mois de juin, à en croire le ministre de la Construction, du logement et de l'Urbanisme, Bruno Nabagné Koné. « L'Etat a demandé qu'un effort soit fait par tous en ce moment de guerre sanitaire mondiale.

Comme partout, en temps de guerre, il est demandé à l'ensemble des citoyens, un effort particulier de solidarité, une contribution à l'effort de guerre, afin de permettre à notre patrie de sortir victorieuse aux plans sanitaire, économique et social », a-t-il justifié lors de son passage au point-presse du gouvernement, le 08 avril dernier.

Le ministre Bruno Koné, s'agissant des loyers, a, au nom du gouvernement, annoncé des mesures. A savoir : « La suspension de toutes les expulsions à l'exception de celles faisant suite à une décision de justice et la suspension de paiement de loyers pour les locataires dont les activités sont interrompues pendant une période de trois mois à compter du 1er avril », a-t-il précisé.

Nous sommes aujourd'hui au mois de juillet et le gouvernement n'a pas encore autorisé les expulsions pour permettre aux huissiers de requérir la force publique en vue d'expulser les mauvais payeurs.

Ce silence du gouvernement ne fait qu'augmenter la souffrance des bailleurs qui attendent de vivre du fruit de leurs efforts : Leurs maisons étant prises en otage de locataires insolvables qui se cachent derrière la mesure du ministre Bruno Koné.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.