Ile Maurice: Infrastructure - Arrêt sur l'Ébène Car Park

Impossible de la rater à l'entrée de la Cybercité d'Ébène. L'imposante bâtisse, dans des tons rouge et gris est presque prête pour accueillir ses premiers clients. L'Ébène Car Park, ce parking de huit étages, ouvre enfin le 3 août. Les travaux auraient dû s'achever il y a deux mois. Mais la pandémie du Covid-19 a chamboulé les plans du promoteur, Laxmanbhai.

Le parking contient 934 aires de stationnement. 861 espaces sont à l'intérieur, alors que 73 sont des parkings non-couverts, destinés aux utilisateurs à court terme. L'autre catégorie de clients est surtout ceux qui vont réserver leur emplacement sur une durée d'un mois.

Au rez-de-chaussée, 101 espaces de parking ont été délimités en jaune. Chaque emplacement est numéroté. Les marquages sont peints avec une peintre rétro réfléchissante afin de mieux guider les automobilistes. Un couloir a été aménagé pour les piétons. «Nous mettons beaucoup l'accent sur la sécurité. S'il faut mettre des obstacles nous allons le faire», explique Utharksh Rabadia, Manager d'Ébène Car Park.

Des fils qui pendent, les ascenseurs qui viennent d'être installés, des petites retouches à faire, des matériaux entassés çà et là... quelques ouvriers s'activent avant l'ouverture officielle. «Ce projet a débuté en 2014. Nous pensons que le parking répondra à la demande du public. Le manque de parking a provoqué des parkings illégaux.»

Grâce à ce projet, le promoteur veut être à la pointe de la technologie et adopter une attitude «go green». Les utilisateurs à long terme (par mois) se verront attribuer un autocollant sur leur véhicule. «Les barrières se lèveront automatiquement grâce au sensor qui va détecter le véhicule.» Quant aux utilisateurs de courte durée, ils devront valider leur ticket de parking grâce à un Parking Management System. «À l'avenir, nous voulons adopter un système de paiement cashless», explique notre guide.

Un écran télé indiquera le nombre de places disponibles et les étages réservés aux entreprises et aux particuliers. L'Ébène Car Park prévoit un service de navette dans les artères de la Cybercité, opéré par Rose-Hill Transport.

Quid des tarifs ? Il faut compter Rs 50 l'heure pour un emplacement non-couvert au rez-de-chaussée. L'abonnement mensuel coût Rs 3 425, excluant la taxe, pour un parking couvert. À ceux qui estiment que c'est couteux pour une place de parking, le Manager répond : «Nous avons fait une étude du marché. Le tarif affiché est basé sur cette étude. Nous avons investi beaucoup pour que le client puisse déposer son véhicule en sécurité. Nous avons installé des caméras de surveillance. Le parking est éclairé. Nous avons calqué nos tarifs sur ceux qui étaient déjà offerts.»

KK Patel, un des directeurs, abonde dans le même sens. «Nous avons fait une étude de faisabilité. Nous avons vu qu'il y avait une demande pour ce type de parking. Le nombre de voitures a augmenté dans la Cybercité, à environ 7 000. Le parking n'est pas coûteux. Vous achetez une voiture à Rs 1 million et la garez à l'extérieur, où elle est exposée au vandalisme. Ici, le bâtiment est sécurisé et bien situé.»

Si avant la pandémie du Covid 19, les réservations étaient de 70 % de la capacité, ce chiffre est descendu à 50 %. Pour Atharksh Rabadia, la raison serait que plusieurs employés sont en télétravail et ne reçoivent pas les allocations qu'ils auraient dû percevoir. N'y aura-t-il pas un effet sur la location ? «Le Work From Home aura un effet à court terme. Probablement à cause de cette crainte d'une seconde vague. Mais cela ne durera pas longtemps», confie KK Patel.

À l'ouverture, le parking sera opérationnel de 7 heures à 19 heures. Mais, selon Utarksh Rabadia, une exception pourrait être faite pour les utilisateurs mensuels. «Pour une courte durée, le tarif va augmenter après 19 heures.»

Pour rappel, Pravind Jugnauth a procédé à la pose de la première pierre le jeudi 12 avril 2018. Un investissement de Rs 400 millions a été nécessaire pour ce projet.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.