Afrique Centrale: Intégration sous-régionale - La CEEAC entame le processus des réformes institutionnelles

Les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de la Communauté economique des Etats de l'Afrique centrale se sont réunis, le 14 juillet, par visioconférence, pour faire le point sur le processus de ratification du traité révisé del'institution et sur l'apurement de 40% des arriérés des contributions au financement de la communauté.

La onzième session extraordinaire du conseil des ministres a été présidée par le ministre gabonais des Affaires étrangères, président du Conseil des ministres de la CEEAC, Alain Claude Bilie By Nze. Elle s'est penchée également sur la présélection des candidatures aux postes de la commission.

Prenant la parole, le secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-mi, a fait le point sur la conformité aux conditionnalités légales imposées par les textes à savoir, le niveau d'apurement des arriérés de contributions au financement de la communauté et la ratification du traité révisé de la CEEAC. A l'issue de celui-ci, il ressort que huit pays sur onze l' ont ratifié et sept ont apuré leurs 40% d'arriérés de contributions.

Sur la question relative à l'examen des candidatures aux postes de la commission et étant donné que le nombre de postes à pourvoir correspond au nombre des pays ayant rempli les critères d'éligibilité, le conseil a donné mandat au président de mener des consultations pour proposer de la répartition des postes, une proposition qui sera examinée au cours de la douxièmesession extraordinaire du conseil des ministres qui se tiendra le 26 juillet.

Le conseil a ensuite suivi avec intérêt le chronogramme des différentes rencontres et activités qui jalonneront la suite du processus de réforme institutionnelle, notamment la réunion de la commission consultative (du 23 au 25 juillet), du conseil des ministres (le 27 juillet ) et le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement prévu le 30 juillet. Le mois d'août sera consacré à la préparation des dossiers de passation de service, et à l'arrivée à Libreville des commissaires.

La onzième session extraordinaire du conseil des ministres a été convoquée conformément aux conclusions de la précédente qui s'était tenue, le 7 juillet, et qui avait rappelé les conditions préalables légales de nomination aux postes de la commission à savoir, le dépôt des instruments de ratification du traité révisé de la CEEAC et le paiement des 40% des arriérés des contributions suivant la décision N°5/CEEAC/CCEG/IXe/2020 fixant les modalités de règlement des arriérés des contributions.

A titre de rappel, la dixième session extraordinaire avait tenu compte des principes de solidarité et de flexibilité, en accordant un délai supplémentaire de sept jours pour procéder à la présélection des candidatures. A cette occasion, il avait été précisé que ne seraient examinés que les candidatures des Etats membres ayant rempli les conditions légales d'éligibilité.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.