Burkina Faso: Développement de l'Economie numérique - Un webinaire pour décliner la vision du pays

14 Juillet 2020

Le secrétaire général du ministère du MDENP, Kisito Traoré, a décliné les orientations du PNDES dans le secteur de l'économie numérique.

Le ministère du Développement de l'Economie numérique et des Postes organise, les 14 et 15 juillet 2020, à Ouagadougou, un séminaire numérique sur les stratégies nationales de développement de l'économie numérique.

Vulgariser sa vision et ses orientations stratégiques sont des défis qui tiennent à coeur le Ministère du développement de l'économie numérique et des postes (MDENP). Il a organisé à cet effet, les 14 et 15 juillet 2020 à Ouagadougou, un séminaire par visioconférence. Au cours de cette rencontre, six thématiques ont été développées. Il s'est agi du développement des infrastructures de communication électronique, la transformation numérique de l'administration publique, des secteurs économiques et de la société burkinabè, le capital humain, innovation et expertise numérique, la promotion du sous-secteur poste, la gouvernance des stratégies nationales de développement de l'économie numérique et de la poste et la stratégie de mobilisation technique et financière.

Dans sa communication, le secrétaire général du MDENP, Kisito Traoré, s'est appesanti sur la vision et les orientations stratégiques de développement de l'économie numérique et des postes en lien avec le Plan national de développement économique et social (PNDES), avant d'aborder les référentiels de développement de l'économie numérique et des postes. Selon la ministre en charge de l'économie numérique, Hadja Fatimata Ouattara, ce séminaire qui se déroule dans un contexte marqué par la pandémie du coronavirus témoigne de l'importance du numérique. Elle a rappelé que grâce au numérique, des réunions de haut niveau se tiennent.

Des défis à relever pour booster le secteur

Selon la ministre du Développement de l'Economie numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara, le Burkina Faso devra saisir les opportunités du numérique.

Le numérique, en plus de réduire les distances a-t-elle dit, constitue un moyen de faire des économies pour les réinvestir dans d'autres secteurs d'activités. C'est pourquoi elle a cité un certain nombre de défis à relever pour booster le secteur. Elle a évoqué la nécessité d'étendre le numérique à l'ensemble du pays, de favoriser l'accès à internet haut débit sur l'ensemble du territoire et surtout de promouvoir la prise en compte de l'intégration des TIC dans les secteurs comme la santé, l'éducation, la recherche, etc. A propos des postes, les défis énumérés sont en lien avec la réduction des inégalités d'accès des populations aux services postaux modernes et la promotion des offres de services adaptés aux besoins des populations.

« La promotion du numérique permettra de hisser le Burkina Faso parmi les pays développés. Grâce au numérique on devrait promouvoir notre croissance économique », a-t-elle déclaré. Pour elle, le sous-secteur postal se veut un réseau de proximité et de confiance qui facilite la mise en œuvre des politiques publiques en développant une multitude de produits et services à valeur ajoutée. Ce, à travers le soutien actif qu'il apporte à différentes initiatives de développement publiques et privées.

C'est justement ce qui a justifié, a ajouté la ministre, l'élaboration de la stratégie de développement postal 2019-2023.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.