Burkina Faso: Sortie du livre « Tiébélé » - La seconde casquette du chanteur Abraham Abassagué

14 Juillet 2020

L'écrivain, Abraham Abassagué, a déclaré que l'objectif de ce livre est de faire découvrir la culture kasséna.

L'artiste-musicien, Abraham Abassagué, a dédicacé, le jeudi 9 juillet 2020 à Ouagadougou, son premier roman intitulé « Tiébélé ».

Après la musique, Abraham Abassagué fait son entrée dans le monde de la littérature à travers la publication de son tout premier roman, baptisé « Tiébélé ». Composée de 210 pages et de 16 chapitres, l'œuvre a été présentée, le jeudi 9 juillet 2020 à Ouagadougou, au cours d'une cérémonie. L'ouvrage a été présenté par le président de la Société des auteurs, des gens de l'écrit et des savoirs (SAGES), Boubacar Dao. Selon le poète, « Tiébelé » est une peinture de la culture Kasséna-Nankana. Pour lui, c'est un exploit d'écrire dans une société qui ne lit plus.

L'organisation sociopolitique, les us et coutumes, les métiers de la guerre en pays Kasséna-Nankana sont, à l'écouter, les sujets qui se découvrent au fil de la lecture du livre. Abraham Abassagué livre dans son récit, a-t-il poursuivi, un genre romanesque de « petits secrets » du vécu quotidien de la société Kasséna-Nankana. Ce roman d'une écriture de « belle facture », a décrit M. Dao, est remarquable par la maîtrise des différents registres de la langue. « Des mots sonores qui, à chaque fois, employés ne sauraient laisser le lecteur indifférent », a-t-il souligné. Pour le critique littéraire, Parfait Ilboudo, « Tiébélé » met en lumière les valeurs et les pratiques culturelles du pays des Hommes intègres.

La narration des faits dans le livre démontre, à son avis, que la vie sociale des hommes a toujours été marquée de conflits. Il a indiqué par ailleurs, que tout écrivain est un élément incontournable dans toute société. Il va donc de soi, a-t-il souligné, qu'il transpose dans ses œuvres les faits de son époque. Le représentant du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Dramane Konaté, a déclaré que « Tiébélé » est une « marque déposée » du Burkina Faso. Ce roman, a-t-il confié, est une œuvre qui inspirera les générations futures.

Un écrivain en miniature

Il a salué, de ce fait, cette « entrée triomphale » dans la bibliographie nationale. Il a félicité en outre l'auteur pour la valorisation de l'art kasséna à travers l'écriture d'un livre. Le directeur général du Fonds pour le développement culturel et touristique (FDCT), Alphonse Tougma, a souligné, pour sa part, que le livre dévoile un pan de la « riche » culture burkinabè. « Abraham Abassagué a écrit pour dire quelles sont nos valeurs et comment nos parents régentaient la vie en société », a-t-il témoigné. L'industrie culturelle du livre, a-t-il fait remarquer, peine à se trouver une place dans l'environnement artistique du Burkina Faso. Toutefois, « Tiébélé » contribuera, a-t-il dit, à la socialisation de la jeunesse.

Pour le directeur du FDCT, l'œuvre permettra de connaître le village de Tiébélé et les arcanes de la culture Kasséna. Ce militantisme de l'écrivain, a-t-il affirmé, pourrait favoriser l'inscription de l'art Kasséna-Nankana sur la liste du patrimoine culturel mondial. Un combat, a soutenu M. Tougma, que mène le ministère en charge de la culture depuis plusieurs années. Tout en rassurant les acteurs du monde littéraire, il a réitéré son engagement à accompagner l'industrie culturelle et créative. Car, l'objectif de son département, a-t-il expliqué, consiste à positionner le Burkina Faso dans le concert des grandes nations de culture par des actions de soutien et de financement.

Quant à l'écrivain, Abraham Abassagué, il a fait savoir que son objectif est de permettre au lecteur de découvrir Tiébélé, un village de l'ethnie Kasséna. En ce qui concerne sa nouvelle casquette d'écrivain, M. Abassagué a dévoilé que l'idée d'écriture est un rêve de jeune lycéen. Cependant, a-t-il reconnu, la passion de la musique a primé sur ce second « amour ». Mais, il a laissé entendre qu'un « bon compositeur est un écrivain en miniature ». Le livre « Tiébélé » coûte 5000 F CFA et est disponible dans les différentes librairies de la place.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.