Burkina Faso: Manque d'équipements dans les hôpitaux - L'Ordre des médecins du Burkina propose des solutions

14 Juillet 2020

La délégation a échangé avec le gouvernement sur la question des hôpitaux qui souffrent d'un manque d'équipements.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu le lundi 13 juillet 2020 à Ouagadougou, les responsables de l'Ordre des médecins du Burkina. Les échanges ont porté entre autres, sur le fonctionnement des hôpitaux, l'avenir des jeunes médecins et les projets d'ouverture des écoles privées de formation.

Les hôpitaux du Burkina Faso souffrent d'un manque en équipements biomédicaux et leur mode de financement est à revoir. C'est la conviction du président de l'Ordre des médecins du Burkina (OMB), le Pr Charlemagne Ouédraogo, qui a conduit une délégation chez le chef du gouvernement, le lundi 13 juillet 2020. « Nous avons des problèmes au niveau de nos hôpitaux et la COVID-19 est venue révéler que nous devons davantage renforcer nos capacités », a-t-il indiqué. C'est pourquoi, a-t-il laissé entendre, la délégation a partagé avec le Premier ministre des pistes de solutions.

Les échanges, a-t-il ajouté, ont porté également sur les projets d'ouverture des écoles de formation des médecins, de l'employabilité des jeunes en formation dans le domaine. Sur ce dernier point, le président a indiqué qu'ils sont nombreux ces jeunes en formation. « Il est nécessaire pour nous, d'anticiper pour nous préoccuper de leur embauche future », a-t-il souligné. Quant aux différents projets d'ouverture des écoles privées de médecine et pharmacie, il a souhaité que le chef du gouvernement soit très attentif sur ce dossier pour ne pas laisser proliférer des écoles qui vont dispenser des formations au rabais.

« Pour garder la qualité du médecin formé au Burkina Faso, il est impératif que chaque promoteur puisse respecter un cahier des charges. Car, nous ne voulons pas inscrire au tableau de l'Ordre, des médecins insuffisamment formés. Nous allons être très regardant, car chacun de nous souhaite être formé par un prestataire digne de ce nom », a-t-il martelé. Le Pr Ouédraogo a enfin confié que le financement des Ordres afin de renforcer leurs capacités institutionnelles a été évoqué. « En tout, nous avons proposé des idées promotrices de développement », a-t-il conclu.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.