Afrique de l'Ouest: COVID-19 - L'activité économique fortement impactée dans des pays de l'UEMOA

Dakar — Les mesures de restriction prises pour freiner la propagation du nouveau coronavirus ont eu un impact négatif sur l'activité économique dans des Etats de l'UEMOA, avec notamment de "forts replis" au Sénégal (-10,6% contre +2,2% en mars), indique la Note mensuelle de conjoncture économique dans les pays de l'Union économique et monétaire ouest africaine.

Les indicateurs récents de la conjoncture montrent une "poursuite de la tendance baissière de l'activité économique au titre du mois d'avril 2020", comme le démontre la situation de plusieurs autres pays de la zone tels que le Bénin (-7,5% contre -3,4%) et la Côte d'Ivoire (-6,8% contre -5,7), par exemple.

Selon la Note mensuelle de conjoncture économique dans les pays de l'UEMOA à fin avril 2020, cette situation résulte de la "conjoncture défavorable au niveau de l'ensemble des secteurs d'activité, affectés par les mesures prises par les Etats pour contenir la propagation de Covid-19".

"En effet, le taux de croissance des activités hors secteurs primaire et administration s'établirait à -5,3% après une réalisation de -3,2% en mars 2020", relève le document.

Il précise que les baisses les plus importantes concernent les bâtiments et travaux publics (-15,7 points par rapport à mars), ainsi que les activités commerciales (-6,7 points) et des services (-1,5 point).

"Les contre-performances sont localisées au niveau de l'ensemble des pays de l'Union, à l'exception du Burkina et du Mali, avec de forts replis au Sénégal (-10,6% contre +2,2% en mars), au Bénin (-7,5% contre -3,4%), en Côte d'Ivoire (-6,8% contre -5,7%) et au Togo (-4,8% contre -3,7%)".

"La bonne tenue des activités notée au Burkina (+6,1% contre -9,3%) et au Mali (+5,2% contre +4,0%), ainsi que le redressement observé au Niger et en Guinée-Bissau ont exercé un effet modérateur", souligne la publication.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.