Cameroun: Edéa - L'éclairage public est de retour

La ville retrouve peu à peu le confort de cette commodité, sous l'impulsion de la mairie.

La « Ville lumière » sort peu à peu du noir. Sevrée d'éclairage public depuis un peu plus de cinq ans, Edéa, le chef-lieu de la Sanaga-Maritime, renoue avec cette commodité dans les principales artères de la cité. Depuis une semaine, la communauté urbaine d'Edéa déploie des agents chargés de réhabiliter les installations y relatives dans cette ville carrefour.

Le coup d'envoi de cette opération de réhabilitation a été donné il y a peu sur les tronçons Pharmacie Arc-en-ciel/Marché central, puis Gare routière Makondo-Carrefour Camwater. Soit sur près de 1,5 km. Selon des informations communiquées par la Communauté urbaine, suivront, par ordre de priorité, l'avenue Mbomè, où les travaux ont été engagés cette semaine, puis le plateau administratif, le marché central, et une bonne partie de la Nationale n°3, qui traverse la ville d'Edéa.

« A la Communauté urbaine, nous entendons mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour redonner à la ville d'Edéa son lustre d'antan », explique un proche du maire, Dr Albert Emmanuel Nlend. Parallèlement à la réhabilitation de l'éclairage public, les prochaines actions vont cibler le désordre urbain, l'entretien de la voirie, et le renforcement de la campagne d'hygiène et de salubrité publique.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.