Cameroun: Patients de maladies rhumatismales - a surveiller

Dr Georges Alain Etoundi Mballa l'a martelé hier au Centre des opérations des urgences de santé publique, rappelant aussi la disponibilité de l'hydroxychloroquine dans le circuit officiel.

Projecteur sur un groupe de maladies chroniques peu connues. Les patients de maladies rhumatismales ou encore de l'appareil locomoteur. Celles-là qui touchent les os, les articulations, les muscles, les tendons et les ligaments. Ils semblent encore plus exposés aux formes graves de Covid-19. Révélation faite hier par le Dr Georges Alain Etoundi Mballa, directeur de la lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique (Minsanté). C'était lors du point de presse quotidien au Centre des opérations des urgences de santé publique (Cousp) à Yaoundé, où il est par ailleurs Incident Manager.

La communication d'hier a donc marqué un arrêt sur ces maladies chroniques. « Sur le plan médical, il est établi que les patients traités par des immunosuppresseurs pour un rhumatisme inflammatoire ou une maladie systémique ont un risque élevé de présenter des infections bactériennes et virales », indique le Dr Etoundi Mballa. Selon lui, des recherches en lien avec le Covid-19 attestent de leur vulnérabilité, découlant de la faiblesse immunitaire due à la maladie ou à la thérapie. Pour tout malade en rhumatologie, il est ainsi recommandé de poursuivre le traitement immunosuppresseur pendant cette période de pandémie, et surtout, de ne pas modifier le traitement habituel sans l'avis d'un médecin en cas d'infection par le Covid-19.

Autre annonce, la disponibilité de l'hydroxychloroquine, en dépit de la ruée vers ce médicament utilisé dans les protocoles de traitement de Covid-19. « Je voudrais rassurer tous ces patients, qui ont rencontré des difficultés à s'approvisionner en hydroxychloroquine, que leur médicament est largement disponible dans le circuit officiel », a-t-il dit. Par ailleurs, au regard de la désertion des hôpitaux par les personnes malades ou souhaitant se faire consulter, l'Incident Manager du Cousp a invité à ne plus stigmatiser les formations sanitaires, les personnes malades ou leurs familles. Ce qui constitue un frein à la riposte contre cette pandémie. La prévention demeurant la meilleure arme pour se prémunir du coronavirus à travers le respect de mesures telles que le lavage régulier de mains, la distance physique entre les individus, mais aussi l'usage d'un mouchoir ou du creux du coude pour tousser.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.