Cameroun: Photographie - Un pont Cameroun-Canada

Le promoteur culturel Christian Nana a présenté son exposition, lien culturel entre les deux pays, vendredi dernier à Yaoundé au Haut-Commissaire du Canada.

Deux pays séparés par des milliers de kilomètres, de longues heures de vols, mais qui, finalement, se rapprochent grâce à la photo. Ce pont entre le Cameroun et le Canada est créé par une exposition photographique installée à l'espace culturel Metamorphosis, situé au quartier Kondengui à Yaoundé. En architecte de ce lien, le promoteur culturel camerounais Christian Nana, connu pour son action internationale dans la préservation des musées. Ici, il rapporte en clichés, la somme de ses déplacements canadiens. Revêtant une cape d'artiste, il présente « 819 Canada », un travail qui vient renforcer sur le plan culturel les rapports que les deux pays entretiennent. Avec une scénographie signée du plasticien Fleury Ngamele, et le commissariat assuré par Martin Anguissa, l'expo qui s'étend du 26 juin au 25 juillet, a reçu vendredi dernier un hôte de marque, en la personne de Richard Bale, Haut-Commissaire du Canada au Cameroun. Le prestigieux visiteur s'est en quelque sorte payé un come-back à domicile, sans quitter le sol du pays d'accueil.

La nostalgie était au rendez-vous. « C'est très rare de voir des photos du Canada à Yaoundé. Pour moi, cela suscite de bons souvenirs. Mieux encore, cette exposition offre aux Camerounais une très belle représentation de certaines parties du Canada. La plupart des photos montrent l'architecture spécifique de la province du Québec, la partie francophone du pays », déclare Richard Bale. Sur les murs de cette galerie, 18 œuvres parsèment le périple. Même si on est très loin de la photographie professionnelle, on est tout de même captivé par les bâtiments et décors, les paysages de la région reculée d'Abitibi-Témiscamingue, la vue sur le parc olympique de Montréal, le lever du jour sur Gatineau, entre autres images parlantes. « Par cette excursion photographique, j'essaye d'avoir et de donner des repères à tout autre Camerounais qui se rendra dans cette partie du Canada. C'est important pour moi de pouvoir capter tous ces éléments », reconnaît Christian Nana.

Selon lui, cette expo apporte un « regard camerounais sur le Canada », tout en analysant la force et la diversité culturelle du pays au cœur de l'expo. « C'est une société dynamique qui intègre toutes les composantes des peuples qui s'y installent. On peut y retrouver aussi bien un supermarché baptisé Marché Mokolo qu'un secteur appelé China Town, dans la même ville », témoigne l'auteur de l'expo. « 819 Canada » se dévoilera en deux parties. D'abord ce premier round sur l'architecture du Québec, ensuite dans les prochains mois par une exploration d'autres coins du Canada. « Avec l'assouplissement des mesures barrières dues à la Covid-19, nous espérons continuer avec une plus grande exposition, et un plongeon dans un Canada profond, territoire des Amérindiens, en faisant un rapport entre ces peuples autochtones et ceux du Cameroun », souhaite Christian Nana. Il ne reste plus qu'à attendre.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.