Burkina Faso: Examens scolaires 2020 - Le ministre Stanislas Ouaro donne le top départ à Banfora

15 Juillet 2020

Le ministre de l'Education nationale, de l'alphabétisation et de la promotion des langues, Stanislas Ouaro, a procédé, ce mardi 14 juillet 2020, à Banfora, au lancement officiel des examens du Certificat d'études primaires (CEP) et du Brevet d'études du premier cycle (BEPC).

Accompagné de ses proches collaborateurs et en présence des autorités administratives régionales et communales de Banfora, le MENAPLN a donné le top départ des examens du CEP à l'école Centre « B » et du BEPC au lycée municipal Héma Fadouga de Banfora.

La région des Cascades compte au total 20 421 candidats au CEP dont 55% de filles et 13 598 élèves en quête du BEPC dont 54% de filles.

En marge du lancement officiel de ces examens scolaires, le ministre Ouaro a visité quelques salles de composition où il a prodigué des conseils aux candidats, les a encouragés avant de leur souhaiter bonne chance. « Que chacun se concentre sur sa copie, ne pas regarder chez le voisin ou la voisine.

Je vous souhaite bonne chance. Je souhaite 100% de réussite cette année sur le plan national. Nous avons vu des écoles qui ont fait ce résultat de par le passé, cette année nous le voulons sur le plan national », a-t-il suggéré.

Ainsi, il les a appelés au respect des mesures-barrières afin de limiter la propagation du coronavirus. « Il faut éviter de vous serrer les mains pendant la pause ou de vous toucher », a-t-il conseillé.

A l'endroit des membres du jury, le ministre a recommandé une très grande vigilance au moment de la gestion des sujets.

Selon le premier responsable du département en charge de l'éducation nationale, en dépit de la crise sécuritaire et sanitaire dans le pays, cette session de 2020 se déroule dans de bonnes conditions et l'on remarque un accroissement en termes de candidats, de l'ordre de 5 à 6%. «

Nous avons les échos des autres régions et tout se passe bien pour cette première journée et l'on souhaite qu'il en soit ainsi pendant tout le déroulement de ces examens », a souhaité le ministre Stanislas Ouaro.

Quant à la question des zones difficiles, le ministre a rassuré que les élèves de ces localités ont été déplacés dans des zones plus sécurisées pour éviter l'organisation de sessions extraordinaires à l'image des années précédentes.

En rappel, c'est à l'école primaire Centre « B » de Banfora que le ministre de l'Education nationale, Stanislas Ouaro, a obtenu son premier diplôme scolaire. La première épreuve du CEP, c'est la rédaction, tandis que les épreuves du BEPC débutent avec la dictée.

A noter que cette année, au plan national, ce sont 446 138 candidats au CEP contre 419 260 l'année passée ; 317 995 candidats au BEPC contre 301 823 l'année passée ; 15 409 aux examens du BEP et du CAP, soit une hausse de 27,87% par rapport à l'année passée, pour un budget national de 15 milliards 682 millions 177 mille F CFA.

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.