Congo-Brazzaville: Présidentielle de 2021 - Le CSLC et la société civile envisagent de mutualiser les efforts

A la faveur d'un échange le 15 juillet à Brazzaville avec les membres du Conseil consultatif de la société civile et des Organisations non gouvernementales, le Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC) a exprimé le vœu de mutualiser les actions avec la société civile pour une élection présidentielle apaisée en 2021.

Dans son mot introductif, le président du CSLC, Philippe Mvouo, a rappelé que « la société civile reste et demeure un contrepoids au pouvoir politique. Le jeu politique, ayant pour protagonistes les tenants du pouvoir et les opposants, la société civile se trouve au milieu des deux camps pour tempérer les passions politiques et équilibrer les chances des uns et des autres ».

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, lorsque la société civile perd son indépendance, la société toute entière se fragilise entrainant de ce fait la fragilisation de la démocratie. Par contre, a-t-il insisté, une société civile bien organisée et très active est un acteur majeur de l'éducation électorale.

Philippe Mvouo a sollicité à cet effet l'implication active du Conseil consultatif de la société civile et des ONG, que dirige Céphas Germain Ewangui, dans le processus électoral en vue de consolider la démocratie congolaise, notamment dans la perspective de la consultation majeure de 2021.

De son côté, Céphas Germain Ewangui a salué la tenue de ces échanges. Il a mis à profit cette occasion pour rappeler les efforts que fait la société civile congolaise pour crédibiliser le processus électoral au Congo. Le secrétaire permanent du Conseil consultatif de la société civile et des ONG a exprimé la disponibilité de son institution à travailler avec tous les acteurs électoraux. La société civile, a-t-il déclaré, est consciente de la noblesse et de la délicatesse de ses missions.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.