Afrique de l'Ouest: Alerte sur une potentielle invasion de criquets pèlerins

Des criquets pèlerins dévorent la végétation dans les pâturages

Dakar — L'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a de nouveau alerté mercredi sur une éventuelle invasion en Afrique de l'Ouest d'essaims de criquets pèlerins en provenance du Kenya et de l'Ethiopie dans les semaines à venir.

"De nombreux essaims de criquets pèlerins qui se sont formés au Kenya et en Éthiopie depuis janvier pourraient se déplacer vers l'ouest dans les semaines à venir, menaçant les champs, les pâturages et les moyens d'existence en Afrique de l'Ouest", indique l'agence onusienne dans une note rendue publique le même jour.

Le document souligne toutefois que les opérations de surveillance nationales en Afrique de l'Ouest battent leur plein à travers des mesures de lutte éprouvées grâce à l'important effort d'alerte précoce et de réponse rapide coordonné par la FAO.

"Nous avons été témoins de la menace sans précédent que représente le criquet pèlerin pour la sécurité alimentaire et les moyens d'existence en Afrique de l'Est, et nous faisons tout notre possible pour éviter qu'une crise similaire ne se reproduise dans la région du Sahel, qui connaît déjà plusieurs crises en cours", a déclaré Coumba Sow, coordinatrice de la FAO pour la résilience dans la région dans des propos rapportés par la même source.

Le criquet pèlerin est considéré comme le ravageur migrateur le plus destructeur au monde. Un seul essaim couvre un kilomètre carré et contient jusqu'à 80 millions de criquets. Il peut manger la même quantité de nourriture en une journée qu'environ 35 000 personnes. Le nombre de criquets est multiplié par 20 en trois mois à chaque nouvelle génération, rappelle la FAO.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.