Burkina Faso: Chantiers routiers à Ouagadougou

15 Juillet 2020

Le ministre des Infrastructures, Eric Wendenmanegha Bougouma, accompagné de son collègue de l'Urbanisme et de l'Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet et du maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, a visité, le mardi 14 juillet 2020, des chantiers routiers dans la capitale.

Sur le plan infrastructurel, la ville de Ouagadougou est en train de faire peau neuve avec des chantiers routiers.

Le mardi 14 juillet 2020, le ministre des Infrastructures, en compagnie de son collègue de l'Urbanisme et de l'Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet et du maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, a fait la ronde de ces chantiers, dans la capitale.

Ce sont des travaux d'aménagements et de «resurfaçage » de chaussées dégradées qui ont été inspectés. Le ministre Bougouma et sa délégation ont, aussi, constaté l'avancement de la réhabilitation d'anciennes voiries de Ouagadougou.

Il s'agit entre autres, des Avenues Maurice-Yaméogo, Sangoulé-Lamizana, Oumarou- Kanazoé, Colonel Félix-Tiemtarboum (Ouaga 2 000) et la route qui traverse la cité Azimmo.

Tous ces chantiers avancent bien, a indiqué Eric Wendenmanegha Bougouma, d'autant plus que le corps des chaussées a-t-il dit, a pris forme et le Béton bitumineux (BB) est en phase d'être posé.

A l'entendre, d'autres sorties de terrain se feront à Karpala, Tanghin et sur la route de l'hôpital Yalgado dans l'optique de toujours voir l'évolution des travaux.

Les entreprises SOGEA/ SATOM et Globex ont la charge d'exécution de ces infrastructures routières, selon les fiches techniques. Pour le travail qu'elles sont en train de livrer, le chargé du contrôle des travaux, Ousmane Nakoulma, s'est dit satisfait.

Des taux d'exécution satisfaisants

En effet, il a expliqué que l'entreprise SOGEA/ SATOM est à 80% du taux d'exécution sur un délai de livraison de 30% et l'entreprise Globex est à 50% d'exécution pour un délai de livraison de 25%. Le ministère des Infrastructures supervise la construction des routes qui sont du ressort de la commune de Ouagadougou, aux dires de ses responsables.

C'est dans cette logique que le maire Armand Roland Pierre Béouindé a marqué sa présence à cette sortie de terrain, a-t-il laissé entendre.

Il a embouché la même trompette que son prédécesseur en se réjouissant de la réalisation des activités de réhabilitation et de réaménagement sur les tronçons visités. « Nous sommes enchantés pour toutes ces réalisations dans la ville de Ouagadougou », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Armand Roland Pierre Béouindé a traduit sa joie de recevoir ces infrastructures dans la capitale qui, selon lui, vont améliorer la mobilité urbaine et la sécurité routière au grand bonheur des Ouagalais. A l'écouter, les voiries en voie de réhabilitation vont rapprocher, désenclaver des quartiers et créer des centralités.

Elles ont subi plusieurs études techniques, a précisé le bourgmestre de la capitale, avec l'appui de l'Etat et des Partenaires techniques et financiers (PTF). Lors de la visite, la manifestation du lundi 13 juillet 2020 à Rimkièta, un quartier périphérique de Ouagadougou, organisée par les riverains pour réclamer de bonnes voies a refait surface.

Les responsables du ministère des Infrastructures ont, cependant, demandé la compréhension des manifestants.

Ceux-ci, à en croire le ministre des Infrastructures, doivent être patients, car, a-t-il assuré, l'ensemble des quartiers environnants de Ouagadougou vont bénéficier des constructions et d'aménagements de routes.

« La marche est l'expression d'un véritable besoin de routes. C'est légitime de réclamer des infrastructures routières à l'Etat.

Toutefois, ce sont des questions de planification et d'études. Aussi, avec un peu de patience, les travaux vont toucher tout le monde », a rappelé le ministre Bougouma. Les travaux de « resurfaçage » exécutés par SOGEA-SATOM concernent 12,3 kilomètres (km) de voiries à Ouagadougou.

Le coût des travaux est estimé à plus de deux milliards F CFA et financés par la Banque Ouest africaine de développement (BOAD) pour être livrés en septembre 2020.

Pour ceux gérés par le groupement Adoeti/Globex, ils sont évalués à plus de huit milliards F CFA sur 13 km et également financés par la BOAD avec pour délai de livraison en mars 2021.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.