Cote d'Ivoire: Hommage RHDP à Gon Coulibaly - Vaincre pour Amadou

Alassane Ouattara n'en finit pas de pleurer son « fils » bien-aimé. Une semaine après le décès subit d'amadou Gon Coulibaly, les témoignages de considération continuent de pleuvoir sur le défunt Premier ministre ivoirien, foudroyé par une attaque en plein conseil des ministres le mercredi 8 juillet 2020.

Ce mardi, c'est un hommage national qui lui a été rendu en présence du président Ouattara, de son épouse, Dominique, et du Tout-Etat ivoirien. Y ont pris part de nombreuses personnalités étrangères, parmi lesquelles le Premier ministre Christophe Dabiré qui a représenté le chef de l'Etat, et Me Bénéwendé Sankara, premier vice-président de l'Assemblée nationale représentant le président de celle-ci.

Hier mercredi, c'était au tour du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), sa famille politique donc, de rendre un vibrant hommage à celui qui était, il y a encore une semaine, son candidat à la présidentielle 2020. Une cérémonie organisée au parc des sports de Treichville, ponctuée d'extraits de documentaires sur l'illustre disparu et de nombreux témoignages. Au nombre de ceux-ci, celui d'Alassane Ouattara, le « père » éploré, à la voix nouée par l'émotion et le chagrin. Il est vrai qu'il est toujours tragique pour un père d'enterrer son fils, qui pis est quand ce dernier était l'héritier du trône. Et c'est presque une déclaration d'amour posthume que le mentor a faite à celui à qui il avait mis le pied à l'étrier au début des années 90 lorsqu'il fut nommé Premier ministre d'Houphouët Boigny. « Amadou, je t'aime moi aussi », a-t-il déclaré à son fidèle bras droit à la loyauté jamais démentie. « Ma douleur est immense, elle est profonde » et on comprend qu'il soit sonné et que lui et la famille aient fixé le doua du 40e jour au 16 août prochain. « D'ici là j'aurai récupéré partiellement et il me sera possible de rendre un hommage particulier à ce grand homme d'Etat ».

Mais si hier à Treichville toutes les pensées étaient dirigées vers celui que tous ses camarades pleurent, il soufflait aussi dans l'enceinte sportive comme un vent de remobilisation des troupes dans la perspective du scrutin à venir, car au-delà des discours et des éloges funèbres, le meilleur hommage qu'ils puissent sans doute lui rendre, c'est de gagner. « Vaincre pour Amadou » pourrait devenir alors leur slogan pour les semaines et les mois à venir. Et qui mieux qu'un père pour y parvenir... « N'ayons aucune crainte, la seule présence du président Alassane Ouattara est une source de réconfort », a d'ailleurs lancé aux militants encore sous le choc Kobéman Adjoumani, porte-parole du RHDP. On pourrait presque y lire la future candidature de leur mentor.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.