Togo: Adjamagbo-Johnson reste sereine pour la suite

Comme attendue, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson de la Dynamique Mgr Kpodzro s'est présentée dans le bureau du doyen des juges d'instruction du Tribunal de Lomé ce mardi 14 juillet. Tout s'est bien passé pendant les 4h d'entretien d'après la conviée.

A la sortie des bureaux du juge d'instruction, la Secrétaire Générale de la Convention Démocratique des Peuple Africains (CDPA) a confié « Je voudrais tout d'abord remercier le Tout-Puissant qui est avec nous dans cette lutte que nous menons, remercier mes collègues de la Dynamique et le peuple togolais.

J'ai été convoquée dans le cadre de la poursuite qui est exercée contre le président Agbéyomé, Fulbert Attisso et moi-même. Je me suis sentie à l'aise pour répondre aux questions. Je n'ai dit que des vérités. Je sais que ce qu'on me reproche, c'est dans le cadre d'un combat que nous menons ensemble ».

En affichant un visage plutôt serein, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson dit se sentir seulement « épuisée physiquement », toutefois, elle « reste déterminée » à mener le combat politique.

Cette instruction s'inscrit dans le cadre de la procédure lancé à l'encontre de 4 premiers responsables de la Dynamique Monseigneur Kprodjro (Dr Messan Gabriel Agbeyomé Kodjo, Marc Mondji, Brigitte Adjamagbo et Fulbert Attisso) accusés d'avoir contesté les résultats du scrutin présidentiel du 22 février dernier.

Pour les autorités les 4 leaders de la DMK troublent l'ordre public, portent atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat etc. Mais Dame Brigitte Adjamagbo-Johnson ne perçoit pas leur revendication sous le même angle.

« Nous nous évertuons à expliquer que nous sommes en train de mener un combat politique, nous ne sommes pas des criminels, nous nous battons pour l'aspiration profonde de la majorité des Togolais : vivre dans un Etat démocratique.

C'est un combat que nous avons commencé et que nous allons poursuivre jusqu'à la victoire. Les Togolais doivent être déterminés et mobilisés plus que jamais autour de la cause commune »

Quoique que n'ayant pas abordé le contenu de leur entretien à cause du « secret de l'instruction » comme Fulbert Attisso le vendredi dernier, « Le Tribunal de Lomé m'a demandé de rester à sa disposition pour la suite de la procédure », a conclu la porte-parole de la DMK

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.