Cote d'Ivoire: Levée de l'isolement du grand Abidjan - Les risques qu'encourent les populations de l'intérieur

Au cours de sa réunion du lundi 13 Juillet dernier dont les conclusions ont fait l'objet d'un communiqué du ministre de la Santé et de l'hygiène publique, le gouvernement Ivoirien a décidé de la levée de la mesure d'isolement du grand Abidjan.

Cette décision diversement interprétée, salutaire pour les uns et empreinte de beaucoup d'inquiétude pour les autres, fait ressortir la situation dans laquelle se trouvent les infrastructures sanitaires de l'intérieur du pays, pour la plupart pas de pointe pour faire face à des cas de contaminations à grande échelle.

Même si dans son communiqué, le gouvernement évoque le cas de l'opérationnalisation des cinq (5) hubs régionaux de prise en charge à l'intérieur du pays que sont Bouaké, San-Pedro déjà opérationnels et Gagnoa, Korhogo et Abengourou , il rappelle que ceux-ci sont en voie d'achèvement et donc pas encore opérationnels pour répondre aux cas de contaminations.

Avec les nombreux déplacements vers l'intérieur du pays, des villes et sous-préfectures, il y a à craindre. Il aurait été judicieux de finir et rendre opérationnels ces hubs régionaux avant de décider de la levée de l'isolement d'Abidjan.

Avec le flux de voyageurs que cette décision va susciter, il n'est pas exclu de voir de nombreux districts sanitaires infectés davantage voire débordés, chose que nous ne souhaitons pas au risque d'être au bord d'une catastrophe.

Déjà que les autres mesures de préventions ne sont pas respectées par les populations dans la zone névralgique qui est Abidjan, qu'en sera-t-il pour les villes de l'intérieur ?

Le contrôle systématique du port du masque dans les véhicules et les lieux publics ainsi que l'application des mesures coercitives définies par décret, le maintien de la fermeture des bars, boîtes de nuit, cinémas et lieux de spectacle etc, il faut le dire tout net, ne sont pas respectés.

Il est vrai que le gouvernement appelle à leur respect, mais la réalité est tout autre. Les populations ont déjà la malicieuse habitude de gens qui ont décidé de s'accommoder au fait de vivre avec le Coronavirus. Avec cette mentalité, quelle garantie a-t-on pour dire que les villages et villes de l'intérieur sont à l'abri de cas de contamination ?

Et surtout comment y faire face pour éviter une propension de la pandémie ? Au vu de toutes ces inquiétudes, l'on comprend mieux et imagine les craintes étouffées dans le communiqué du Conseil national de sécurité, appelant les Ivoiriens à la responsabilité individuelle et collective quant au port du masque et au respect de la distanciation sociale, comme pour dire, nous ne sommes pas capables de vous protéger, protégez-vous…

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.