Congo-Kinshasa: Le bilan des victimes de la manifestation de Lubumbashi revu à la hausse

Le bilan des dernières manifestations des membres du parti présidentiel UDPS à Lubumbashi contre la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la Céni est revu à la hausse.

Dans un communiqué rendu public mardi, cinq ONG de défense des droits de l'homme, dont Justicia ASBL, avancent les chiffres de sept morts, dont quatre corps repêchés dans la rivière Lubumbashi deux jours après la marche. Selon ces ONG, il y aurait eu également 23 personnes blessées, et 30 personnes seraient toujours portées disparues. Toutes ces victimes seraient formellement identifiées comme membres de l'UDPS.

Les cinq ONG de défense des droits de Lubumbashi déplorent que les méthodes de répression n'aient pas changé et exigent que les responsabilités soient établies. « Nous avons fait un constat selon lequel le gouvernement provincial a réquisitionné les forces armées congolaises, explique Me Thimothé Mbuya, responsable de l'ONG Justicia ASBL, un des signataires du communiqué, au micro de Denise Maheho. Cette réquisition ne se justifie par parce que ce sont ces éléments qui malheureusement ont fait usage d'armes létales et ont donné la mort. Donc pour nous, le gouvernement provincial ainsi que le commandement des FARDC doivent être interpellés et répondre de leurs actes devant les instances judiciaires et devant l'assemblée provinciale. Nous avons également constaté qu'il y a une responsabilité du vice-Premier ministre, du ministre de l'Intérieur et du ministre de la Défense. Eux également devraient être interpellés. Au besoin, ils devraient démissionner parce qu'ils ont fait montre de leur incompétence dans la gestion des questions sécuritaires dans la ville. »

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.