Afrique de l'Ouest: Le président du Faso échange avec le nouveau vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique de l'ouest et centrale

15 Juillet 2020

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé le 14 juillet 2020 en fin de matinée, par visioconférence, avec le nouveau vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Ousmane Diagana. Les échanges ont porté sur les priorités de développement du Burkina Faso et les attentes de coopération dans le contexte de crises sécuritaire et sanitaire.

Le président du Faso a félicité le nouveau Vice-président pour sa nomination et salué « les bonnes relations entre le Burkina Faso et la Banque mondiale » que le gouvernement entend consolider.

Le président Kaboré a apprécié les efforts consentis par la Banque mondiale au profit, aussi bien du Burkina Faso, que de l'espace G5 Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le financement des projets de développement.

Il a relevé la nécessité d'une simplification des procédures de décaissement, pour faciliter la mise œuvre des projets et programmes, comme le Programme d'urgence pour le Sahel (PUS) et le Programme d'appui au développement des économies locales (PADEL), élaborés pour impulser le développement dans les zones de fragilité et soutenir la résilience des populations.

Le chef de l'Etat a en outre plaidé pour un appui de la Banque mondiale dans le cadre du renforcement et du développement du capital humain au Burkina Faso.

« Nous sommes en train d'élaborer un programme que nous allons vous soumettre en vue de l'adoption d'une véritable politique en la matière au détriment des actions ponctuelles », a déclaré Roch Marc Christian Kaboré.

Dans le cadre de l'appui budgétaire relatif à la riposte contre la COVID-19, la Banque mondiale a déjà fait une prévision de 100 millions de Dollars US pour le Burkina Faso et le président du Faso a souhaité que cet appui puisse être porté à 150 millions de Dollars.

Roch Marc Christian Kaboré et le vice-président de la Banque mondiale ont aussi évoqué les réformes engagées par le Burkina Faso dans le domaine de la bonne gouvernance, de l'efficacité de la dépense publique, de la digitalisation des procédures de payement dans la mobilisation des ressources publiques...

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.