Madagascar: Jerisoa Ralibera - Dix jours d'attente pour le résultat d'un test

Sur le point de se rétablir après avoir été alité depuis mardi, le syndicaliste Jerisoa Ralibera est convaincu de souffrir du coronavirus.

Selon son témoignage, « une forte fièvre, de la fatigue et de la diarrhée m'ont mis K.O mardi à l'issue d'une réunion ». Il a décidé de passer au diagnostic de la fièvre typhoïde et du paludisme et les résultats étaient négatifs. « J'ai ensuite appelé des collègues pour me faire des prélèvements à domicile afin de pouvoir connaître si je suis contaminé à la covid-19 ou non. Jusqu'à maintenant, je suis dans la même situation que des personnes testées au même jour car j'attends encore le résultat de l'analyse des prélèvements ».

Questionné sur ce temps d'attente alors qu'il est le président du Syndicat des infirmiers et des paramédicaux, Jerisoa Ralibera n'a pas caché qu'un collègue lui a fait part « de l'abondance des prélèvements à analyser ». Alors qu'il reste chez lui en espérant son rétablissement définitif, un collègue, dit-il, « me parle de deux cent prélèvements en attente d'analyses ». Le syndicaliste Ralibera vit avec sa femme et ses deux enfants qui craignent tous d'être contaminés par le coronavirus s'il s'avère que le père de famille en est porteur.

La solution qu'il faut adopter maintenant que l'on se retrouve dans un frêle état de santé, est de privilégier l'équilibre alimentaire, l'hydratation suffisante, et le sommeil complet ». Dans sa maison, il est pris en charge par sa femme qui est à son chevet. Optimiste, le syndicaliste Ralibera croit « en une décroissance du nombre de cas positifs maintenant que le pic est déjà atteint en raison de la prolifération existante de la charge virale dans le tout-Tana ».

Toujours selon lui, « le virus ne vit pas éternellement, il croît et décroît, mais l'attente de dix jours pour obtenir le résultat des prélèvements fausse l'état réel de la santé du patient car le résultat positif ou négatif obtenu révèle l'état de santé d'il y a dix jours. Néanmoins, en obtenant le résultat, le patient est soit déjà guéri soit peut être déjà mort si aucun soin ne lui est administré entre temps ».

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.