Madagascar: Mahajanga - Soutien à des familles vulnérables

À travers son programme de renforcement familial, SOS Village d'enfants vient au chevet d'une centaine de familles vulnérables issues de quartiers populeux de la ville.

Depuis le début du confinement le 22 mars, en raison de l'application de l'état d'urgence sanitaire à Madagascar face à la pandémie, le Programme de renforcement familial de l'Association SOS Village d'Enfants Madagascar, a affermi son soutien aux familles les plus vulnérables des quartiers populaires de la ville de Mahajanga. Ces activités de renforcement consistent en une distribution hebdomadaire de vivres (riz, haricot) et de savon pour cent quarante cinq familles habitant dans les quartiers d'Ambohimandamina, Antanimasaja, Antanimalandy, TanambaoSotema, Tsararano-ambany et ambony ainsi qu'à Ambondrona 1 et 2.

« Les familles que nous appuyons, vivent au jour le jour. Il s'agit de vendeurs de poissons et de légumes, d'artisans, de tireurs de pousse et de beaucoup de chômeurs. Ils sont en très grande difficulté depuis le début de la pandémie face à la mise en place des restrictions qui affectent considérablement leurs activités. Nous renforçons nos appuis pour les accompagner à faire face à la situation. Des appuis techniques sont prévus pour les chefs de famille afin qu'ils puissent développer un plan de développement familial ou PDF. Celui-ci détaille sa vision, ses atouts, ses propositions pour améliorer ses activités en particulier, et le confort de sa famille en général », explique le directeur du Programme de renforcement familial, Herizo Andrianaivosoa.

Les deux centres de SOS Village d'enfants situés dans les fokontany de Tsararano et d'Antanimalandy, accueillent régulièrement des enfants auxquels des cours sont dispensés régulièrement par les responsables. Ceux qui sont en classe d'examen, font l'objet d'un suivi scolaire organisé au quotidien. De même, les cinquante élèves qui suivent la méthode Action scolaire d'appoint pour les Malgaches adolescents (Asa Sekoly Avotra Malagasy ou Asama).

Cette méthodologie est le fruit de recherches pédagogiques destinées à des cibles spécifiques pour lutter contre l'analphabétisme des enfants déscolarisés, issus des familles pauvres et vulnérables (orphelins, monoparental, etc.) et âgés de 11 à 18 ans. Ils reçoivent chaque midi des appuis nutritionnels avec la mise en place d'une cantine en partenariat avec la communauté. L'appui consiste aussi à distribuer des fortifiants aux enfants et à mettre à la disposition des deux centres un médecin pour le suivi médical de deux cent cinquante enfants soutenus par l'Association. Et en guise de soutien social des familles, une visite à domicile figure aussi dans le programme de soutien.

Des masques ont été déjà distribués aux familles ainsi que du savon et du gel hydro-alcoolique. « Des messages de sensibilisation sont lancés durant les séances de distribution de vivres. Des visites à domicile pour sensibiliser et soutenir les familles sont déjà effectués par l'association », ajoute le Directeur.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.