Madagascar: Campagne vanille - Mésentente entre collecteurs et producteurs

La campagne de collecte de la vanille verte a débuté hier, à Sambava. Et la tension est déjà palpable. Producteurs et collecteurs campent sur leurs positions quant au prix de l'or vert. D'un côté, les collecteurs imposent un prix d'achat de cinquante mille ariary. De l'autre, les producteurs estiment qu'un kilogramme de leur marchandise vaut au minimum cent mille ariary.

« Les négociations sont rudes. Aucune entente n'a été trouvé jusqu'à présent », s'inquiète Lydia Rasoanalaina, productrice. Selon les producteurs, l'année dernière, la vanille verte se négociait entre cent-mille et trois-cent-mille ariary le kilo en début de campagne. Une des raisons pour laquelle ces derniers affichent leur intention de ne plus aller en deçà du prix de vente qu'ils ont fixé. Si les deux parties campent sur leurs positions respectives, il y aura un risque de report de l'ouverture de la campagne.

Le même scénario s'est déjà produit récemment lors de l'ouverture de la campagne d'Ambanja où les négociations s'effectuaient entre un prix d'achat de vingt mille ariary et un prix de vente de trois-cent-mille ariary. « Le temps du désaccord, les collecteurs se sont abstenus d'afficher un prix d'achat bien précis tandis que nous avons inscrit un prix de vente bien en deçà de ce qui est acceptable en couvrant à peine nos frais de production », a déploré Sely Bemana, ancien maire de la commune d'Ambinany, dans la région SAVA et président d'une coopérative de petits producteurs de vanille dans la zone nord du pays.

Les directions régionales du commerce ont ainsi agi en tant que médiateur pour tenter de trouver une résolution face à la situation de mésentente. Malgré ces écarts d'estimation, le prix définitif doit être fixé le plus rapidement dans la mesure où il s'agit ici de vanille verte dont la manipulation et la commercialisation nécessitent une certaine célérité.

En début d'année, les autorités centrales sont descendues dans la région SAVA. Un déplacement qui fait preuve de bonne foi quant à la volonté de l'État de trouver au moins un compromis sur le prix.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.