Madagascar: Antaninarenina - L'ONE détruit par le feu

Les flammes ont réduit en cendres le bâtiment abritant l'Office National pour l'Environnement ou ONE, à Antaninarenina. Une enquête est ouverte par la brigade criminelle.

Par une nuit d'hiver dans une capitale confinée et sous couvre-feu, le quartier d'Antaninarenina est entré en ébullition. « Vers 21 heures, une forte odeur de brûlé s'est fait sentir dans tout le quartier. Cela a poussé des riverains à sortir de chez eux. Nous avons découvert avec stupeur un grand feu difficile à maîtriser », réagit une mère de famille, prise d'effroi, résidant avec ses enfants à Antaninarenina. Accompagnée de voisins, elle est allée voir l'incendie de près. « C'est le bâtiment abritant l'ONE qui est en proie aux feux », s'écrient les gens déjà sur place, venus voir en masse l'incendie malgré le couvre-feu.

Les flammes embrasent alors le bâtiment de style ancien devant les yeux effarés des badauds, impuissants. Mitoyen de l'immeuble abritant les bureaux du Trésor public et de la Paierie générale d'Antananarivo, le siège de l'Office National pour l'Environnement ou ONE est le voisin immédiat des locaux de la direction générale de la Paositra Malagasy, l'entreprise publique en charge des services postaux.

Des données sauvées

Le bâtiment de la Paositra Malagasy n'a pas échappé aux feux partis de la bâtisse historique de l'ONE. « En une heure, le feu s'est amplifié, sans faire de victime », indique un sapeur-pompier, affairé dans l'extinction de l'incendie. D'après cet agent, « c'est la première fois qu'un bâtiment administratif sans activité nocturne de ce genre prend feu dans un quartier supposé en sécurité et que celui-ci soit d'une telle ampleur ».

Baomiavotse Vahinala Raharinirina, ministre en charge de l'Environnement, a immédiatement fait part de sa « consternation », à son arrivée sur les lieux, hier. Tous les bureaux du premier étage ainsi que ceux attenant à la toiture ont été touchés pour le cas de l'ONE dont les murs désormais calcinés ont jusque-là fait le décor du quartier d'Antaninarenina. Bâtiment très ancien dont le style architectural a été conservé au fil du temps, le siège de l'ONE a été une attraction dans ce quartier d'affaires du temps de la colonisation. Également touchés par le feu, des bureaux de la Paositra Malagasy, à côté, sont partiellement réduits en cendres.

Epargné par l'incendie, le serveur autour duquel fonctionne tout le système d'information du bâtiment a été sauvé. « Le serveur n'a pas pris feu, plaçant les données électroniques sur place hors de danger », atteste la ministre Baomiavotse Vahinala Raharinirina. Malgré la forte affluence à Antaninarenina à l'annonce de l'incendie, le périmètre a vite été sécurisé. Le ministre en charge des Finances, Richard Randriamandrato, le ministre en charge des postes Andriamanohisoa Ramaherijaona, le ministre en charge de la Sécurité publique Fanomezantsoa Rodellys Randrianarison et le sécrétaire d'État chargé de la Gendarmerie, Richard Ravalomanana ont été aperçus à Antaninarenina. La ministre de l'Environnement a parlé « d'une enquête ouverte par la brigade criminelle ». Affaire à suivre.

Retour sur le rôle de l'ONE

L'ONE traite depuis 1990, dans cet immeuble historique des documents en rapport avec l'environnement. Anciennement siège de la Radio Tananarive, le bâtiment incendié est connu pour sa forme conservée malgré les usages successifs dont il a fait l'objet. Le décret n°2004-167 relatif à la Mise en compatibilité des investissements avec l'Environnement, prévoit un rôle-clé de l'ONE dans le secteur environnemental placé au cœur des affaires. L'ONE délivre les permis environnementaux et suit la conformité des investissements avec l'Environnement et les plans de gestion environnementale. L'article 36 du décret sus-cité accorde à l'ONE le pouvoir absolu de sanctionner les contrevenants au respect de l'environnement en demandant par exemple une remise en état du milieu exploité, en suspendant ou en retirant le permis environnemental. Clé de voûte de la promotion du développement durable, l'ONE tient le rôle de balise contre l'exploitation abusive de l'environnement sous diverses formes.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.