Sénégal: Kaolack - Près de 80 cas positifs au coronavirus en 18 semaines

16 Juillet 2020

Les craintes d'assister à une flambée de victimes, ces prochaines semaines, dans la région de Kaolack, se confirment de plus en plus autant du côté des autorités sanitaires qu'au sein des masses populaires.

Depuis la fin du confinement les semaines passées et le retour à la vie normale, la contamination à la Covid19 augmente sensiblement dans la région de Kaolack.

Selon les dernières statistiques recueillies à la journée d'hier, mercredi 15 Juillet, une population de 79 personnes a été infectée dans la région de Kaolack depuis l'apparition du virus sur le territoire national.

Dans ce lot, cinq (5) ont trouvé la mort alors que 33 autres personnes contaminées ont été soignées et guéries. A présent seul un effectif de 41 personnes est encore sous traitement dans les différents centres d'accueil en activité dans la région.

Certes, des statistiques assez faibles comparées aux autres régions, mais qui suscitent et soulèvent beaucoup d'inquiétudes chez les autorités et le comité régional de gestion des épidémies dont le challenge a consisté plusieurs semaines durant à lutter contre l'introduction du virus sur le périmètre régional.

Une opération qui a d'ailleurs porté ses fruits, car plus d'un mois après l'apparition de la Covid19 sur le territoire national, Kaolack est resté sans cas pendant plusieurs semaines, bien après la déclaration de l'état d'urgence et la prononciation du décret portant sur le couvre-feu.

La levée de ces deux facteurs républicains de lutte contre le coronavirus, ce décret présidentiel qui ouvre aujourd'hui la porte à une multitude de mouvements de foule, au-delà au relâchement populaire constaté ces temps derniers sur le respect des mesures barrières, constitue en effet l'une des causes principales de la remontée des cas de contamination dans la région de Kaolack.

Car du constat des médecins et diverses autres autorités médicales, la plupart des cas de coronavirus répertoriés durant cette période post-déconfinement est issue de la transmission communautaire.

Ainsi, compte tenu de la position géographique de Kaolack qui fait de cette région un carrefour de transit où passent tous les jours plusieurs milliers de personnes en partance vers Dakar, les régions orientales et australes du pays ou parfois dans certains pays de la sous-région, les facteurs de transmission se confirment naturellement et l'inquiétude grandit.

Surtout avec le changement progressif du comportement citoyen qui est aujourd'hui facile à vérifier dans la rue (plus de respect à la distanciation sociale, port de masques, lavage des mains, utilisation de gel alcoolisé).

Ainsi face à ce faisceau de raisons et devant une situation qui devient de plus en plus alarmante, le ministère de la Santé et de l'action sociale, ses démembrements et le comité local de gestion des épidémies misent sur le renforcement de la sensibilisation, mais aussi sur un changement de stratégie de communication afin d'offrir plus de pertinence à la sensibilisation et un impact social au comportement citoyen.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.