Cameroun: Consommation - Le maïs en abondance

Les tas sont proposés entre 200 et 500 F dans différents marchés de la ville de Yaoundé.

Un tas de sept épis de maïs moyens vendu à 200 F au marché Emombo à Yaoundé. Samedi dernier, c'est le prix que proposaient les revendeuses. Une dizaine de ces femmes sont assises devant leurs marchandises et hèlent les ménagères, qui ne se font pas prier, d'autant plus que le maïs est bien frais. Solange Abomo, ménagère en a acheté pour 2000 F ce jour. Selon elle, c'est même un peu trop pour un seul repas. Elle a donc décidé d'en faire trois. « Une bonne partie sera conservée au réfrigérateur », explique-t-elle. Eliane Ndengue, « bayam-sellam » a disposé, comme une dizaine d'autres revendeuses, de nombreux tas de maïs sur un tapis en plastique. Aux environs de 11 h, sur la douzaine de tas qu'elle a disposés devant elle, il ne reste que trois. Elle explique que le produit est le plus prisé en ce moment dans les marchés. Non seulement c'est la saison, mais aussi parce qu'il est accessible.

En plus de cela, cette abondance des épis coïncide avec la saison des légumes et des safous deux accompagnateurs du maïs frais, également accessibles dans les marchés. « Ce qui fait que le maïs passe facilement en cette période », croit-elle savoir. Et d'ajouter que c'est pourquoi les « bayam-sellam » l'ont dans leur viseur. Marie-Thérèse, autre revendeuse dit préférer l'acheter bord champ à 3 000 F le sac de 50 kg. Le bénéfice d'un sac comme celui-là oscille entre 1000 et 1500 F. Ses collègues l'achètent sur place entre 4 000 et 4 500 F et proposent le tas de cinq maïs à 200 F. Au marché Essos par exemple, on a le choix entre les tas de 200 et 500 F. « Je préfère acheter celui de 500 F parce que les épis sont plus gros et la graine consistante », explique Marie-Jeanne Mballa, ménagère. Selon elle, le produit est très bon marché et il faut en profiter. « On le mange sous toutes les formes possibles : bouillie, grillade, dans le sanga, et autres mets traditionnels », se réjouit-elle. D'après les revendeuses, ce maïs provient de plusieurs localités de la région du Centre. De plus, en dehors des gros agriculteurs, beaucoup de personnes le cultivent de plus en plus autour de leurs habitations, pour la consommation directe.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.