Sénégal: Réouverture des frontières aériennes - Le pays filtre l'entrée

16 Juillet 2020

Après la circulaire fixant les dispositions générales à mettre en oeuvre par les exploitants d'aéroports, les usagers, le personnel et les passagers pour réduire les risques de propagation et de contamination du virus de la Covid- 19 dans l'environnement du transport aérien, le ministère du Tourisme et des Transports aérien vient de publier une autre qui précise les conditions de trafic par les compagnies aériennes autorisées à desservir le Sénégal.

Air Algérie, Air France, Iberia, Air Côte d'Ivoire, Ethiopian Airlines... Ce 15 juillet, pour la première fois depuis le 20 mars dernier, l'Aéroport Blaise Diagne de Diagne renoue avec le ballet des compagnies aériennes à l'arrivée ou au départ du Sénégal. L'espace aérien sénégalais est à nouveau ouvert au reste du monde, du moins aux pays qui ne ferment pas leurs portes aux ressortissants sénégalais. Réciprocité oblige. Hier, les premiers avions de différentes compagnies aériennes dont ceux du pavillon national Air Sénégal (en direction de Roissy Charles De Gaulle) ont décollé du tarmac de Diass ou y ont atterri, mais ce n'est pas sans observation des voyageurs et des compagnies aériennes de certaines règles fixées par le ministère du Tourisme et des Transports aériens.

Ces nouvelles conditions sanitaires de voyage sont contenues dans une lettre circulaire en date du 14 juillet 2020. Elles viennent compléter les termes des deux premières circulaires qui fixaient les dispositions générales à mettre en oeuvre par les exploitants d'aéroports, les usagers, le personnel et les passagers pour réduire les risques de propagation et de contamination du virus de la Covid- 19 dans l'environnement du transport aérien.

Cette troisième circulaire précise les conditions de trafic par les compagnies aériennes autorisées à desservir le Sénégal. Il est dit dans le document que les compagnies aériennes dont les programmes d'exploitation ont été approuvés par l'autorité de l'aviation civile ou qui disposent d'une autorisation ponctuelle ne sont autorisées à embarquer que les passagers qui remplissent deux conditions.

Première condition : le passager doit être résident d'un pays qui ne figure pas sur la liste des pays dont les résidents sont affectés par une restriction temporaire de déplacement non essentiel vers le Sénégal. Plus précisément, il s'agit de tous les pays d'Afrique, d'Europe, d'Amérique et d'Asie qui appliquent une restriction pour le déplacement des ressortissants du Sénégal. Deuxième condition : en cas de transit au Sénégal, le passager doit remplir les conditions requises et publiées par le pays de destination.

Cependant, il y a une catégorie de personnes qui sont exemptées, donc non concernées par ces restrictions de voyage. Il s'agit des ressortissants des Etats membres de l'Uemoa ou de la Cedeao ainsi que les ressortissants de pays tiers régulièrement établis au Sénégal et détenteur d'une carte de séjour délivré par les services compétents du Sénégal et des voyageurs ayant une fonction ou des besoins essentiels (le personnel naviguant des compagnies aériennes, les passagers en transit, les diplomates, le personnel des organisations internationales et les personnes invitées par le gouvernement, les professionnels de la santé, les chercheurs dans le domaine de la santé, le personnel militaire, les travailleurs humanitaires et le personnel de la protection civile dans l'exercice de leurs fonctions, les passagers voyageant pour des raisons familiales impératives, les ressortissants de pays tiers qui effectuent leurs études au Sénégal... ).

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.