Sénégal: La proposition de reporter les JOJ a été faite en toute responsabilité, selon Matar Ba

Dakar — Le président de la République a fait "en toute responsabilité" une proposition de report en 2026 des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) prévus en 2022 au Sénégal, a dit jeudi le ministre des Sports, Matar Ba, jeudi à Dakar.

"Cette décision, qui prend en compte un certain nombre de paramètres liés au contexte de la pandémie de Covid-19 et à la situation économique mondiale, fait suite à une proposition du président de la République favorablement accueillie par M. Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO)", a expliqué M. Ba en marge d'une conférence de presse.

"C'est donc d'un commun accord, à l'amiable et en toute connaissance de cause que le gouvernement du Sénégal et le CIO ont décidé de reporter en 2026 les JOJ prévus en 2022 à Dakar", a-t-il insisté en présence du président du comité d'organisation de cette manifestation sportive, Mamadou Diagna Ndiaye.

"D'un commun accord, le Sénégal et le Comité international olympique ont décidé de reporter à 2026 les Jeux olympiques de la jeunesse de Dakar 2022", lit-on sur le site internet de ladite organisation sportive.

Il ajoute que "la proposition du président Macky Sall a (... ) été favorablement accueillie par Thomas Bach, président du CIO, à l'issue d'échanges approfondis sur le sujet".

"Ce report répond à l'exigence de responsabilité et au souci d'efficacité que commandent les circonstances actuelles", ajoute l'organisation olympique.

Matar Ba a tenu à rappeler que le comité d'organisation des JOJ de Dakar travaille aux préparatifs de l'évènement depuis que la candidature du Sénégal à les accueillir a été acceptée en 2018, à Buenos Aires, en Argentine.

Il s'est par ailleurs réjoui de de "la collaboration opportune" des comités d'organisation des JOJ de Dakar et des Jeux olympiques de Paris en 2024.

Cette collaboration "a permis au Sénégal de bénéficier de l'expertise de la France en matière d'organisation d'événements sportifs de dimension mondiale", a souligné M. Ba.

En plus, a-t-il poursuivi, le patronat français et son homologue du Sénégal "ont donné le ton à la mobilisation du secteur privé national [sénégalais] pour accompagner la manifestation", les JOJ.

Le ministre des Sports rappelle par ailleurs que le président sénégalais, Macky Sall, et son homologue rwandais, Paul Kagame, président en exercice de l'Union africaine à l'époque, ont eu des entretiens en prévision des JOJ.

La concertation entre les deux chefs d'Etat a permis d'"inscrire les Jeux olympiques de la jeunesse de Dakar dans une perspective africaine, conformément aux directives" de M. Sall, a-t-il dit.

Selon le président du comité d'organisation des JOJ, le report de cette rencontre sportive ne s'explique pas par un retard des préparatifs. "Au contraire, nous étions en avance sur les travaux", a soutenu Mamadou Diagna Ndiaye.

"Ce report nous permet  de dérouler dès maintenant un vrai programme de préparation de jeunes champions, futurs médaillés, comme j'ai eu à l'évoquer avec nos partenaires chinois lors de ma visite à Beijing en décembre 2019", a-t-il dit.

M. Ndiaye s'est réjoui du travail fait depuis dix-huit mois par le comité d'organisation des JOJ de Dakar, sous la coordination d'Ibrahima Wade.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.