Congo-Brazzaville: CEPE 2020 - Une forte participation des candidats libres

Huit mille candidats libres dont près d'un Miller dépassant l'âge limite d'inscription au Certificat d'études primaires élémentaires (CEPE), ont participé, le 16 juillet aux côtés des candidats officiels à cet examen d'Etat qui ouvre les portes du collège.

Contrairement à l'année dernière, le CEPE 2020 a mobilisé plusieurs candidats inscrits dans les centres d'alphabétisation et élèves « indélicats » qui parfois sont inscrits au collège ou au lycée sans avoir obtenu leur premier diplôme.

Ils étaient au total cent vingt et un mille deux cent quatre-vingt-quatre candidats, répartis dans cinq cent soixante-dix-huit centres, à avoir participé à cet examen sur l'étendue du territoire national. Les candidats ont composé dans le strict respect des mesures barrières puisque tout le dispositif de lutte contre la Covid-19 était bien présent et le nombre d'élèves par salle était revu à la moitié, par rapport aux années précédentes.

Cet examen qui s'est déroulé en un seul jour a commencé par les mathématiques, suivies de la dictée avec questions, de l'expression écrite, des calculs, des questions de cours et de l'art plastique. « Je n'ai pas peur. L'année prochaine je ne porterai plus la jupe mais plutôt le pantalon du collège. Nous avons étudié un exercice similaire en classe, en plus, je me suis préparé. Le coronavirus ne va pas nous empêcher de bien travailler car malgré la période d'arrêt des cours, j'étais toujours en contact avec mes cahiers et je suivais aussi les cours à la télévision », a expliqué Bazolo Audrey, candidat au centre Trois Francs, à Bacongo.

Pour s'assurer le bon déroulement de l'examen ainsi que le respect des mesures barrières contre le coronavirus, le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'Alphabétisation Anatole Collinet Makosso a sillonné, en présence des responsables de l'association des parents d'élèves et du vice maire de Brazzaville, quelques centres de la ville capitale.

Sa visite a, en effet, est parti du centre du CEG Angola Libre à Makelékelé à celui de la Liberté à Talangaï, en passant par Trois Francs à Bacongo et Immaculée Conception à Ouenzé.

Partout, où il est passé, Anatole Collinet Makosso, a porté le même message, consistant à rassurer les enfants de la fiabilité et la crédibilité de leur diplôme malgré la pandémie à coronavirus qui continue d'impacter la société.

Il pense que le Congo continue à tenir ses promesses en organisant les examens d'Etat dans le respects du standard international. Le gouvernement a accepté d'être évalué lui-même car les examens sont suivis de près par les structures comme l'UNESCO, l'UNICEF et le partenariat mondial de l'éducation qui ont un regard particulier sur le notre pays. Ces examens sont soumis aux organisations internationales qui devraient les valider. Je vous assure que toutes les conditions sont prises pour le bon deroulement des examens d'Etat au Congo », a-t-il signifié.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.