Afrique: Face à la volonté de limiter les réformes au niveau interinstitutionnel - Le PDG avertit : « La question de la CENI dépasse le cadre restreint du gouvernement FCC-CACH »

Le Parti des Démocrates pour la Bonne Gouvernance (PDG) n'approuve pas la position dégagée par le gouvernement de la République lors de la réunion du Conseil des ministres du mardi 14 juillet 2020, celle relative de réserver l'examen de la question de désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante au seul cadre institutionnel.

Pour ce parti, « ramener la question de la CENI au cadre restreint du gouvernement FCC- CACH et de la rencontre inter institutionnelle, c'est cracher sur les morts tombés au cours des marches du 9 et du 13 juillet 2020. Aussi le PDG interpelle-t-il le président de la République, garant du bon fonctionnement des institutions, et lui rappelle-t-il son devoir constitutionnel de préserver la paix et l'unité du pays.

A ses yeux, la convocation urgente de la « Convention Citoyenne pour les élections crédibles en RDC » reste la voie de sagesse et de sortie de crise.

Ci-dessous l'intégralité du communiqué de presse du PDG

LA QUESTION DE LA CENI DEPASSE LE CADRE RESTREINT DU GOUVERNEMENT FCC-CACH

Le Parti des Démocrates pour la Bonne Gouvernance, PDG en sigle, a appris avec consternation la prise de position du Gouvernement de la République lors de la réunion du Conseil des Ministres tenue le mardi 14 juillet 2020.

A l'issue de cette réunion, le Gouvernement, face à différents mouvements de protestation dont la toile de fond demeure la désignation cavalière et antidémocratique de Monsieur Ronsard MALONDA à la présidence de la CENI par certaines confessions religieuses et entérinée irrégulièrement par l'Assemblée Nationale qui, du reste, est truffée d'animateurs de la majorité mécanique, a réduit cette épineuse question au seul cadre institutionnel.

Ramener la question de la CENI au cadre restreint du Gouvernement FCC- CACH et à la rencontre inter institutionnelle, c'est cracher sur les morts tombés au cours des marches des 9 et 13 juillet 2020.

Le PDG interpelle le Président de la République, Chef de l'Etat et Garant du bon fonctionnement des Institution et lui rappelle son devoir constitutionnel de préserver la paix et l'unité du pays.

Dans ce contexte, le PDG estime que la convocation urgente de la « Convention Citoyenne pour les élections crédibles en RDC » reste la voie de sagesse et de sortie de crise.

Enfin, le PDG invite les Partis politiques, toutes les forces vives de la Nation et le peuple congolais à demeurer vigilants.

Fait à Kinshasa, le 15 juillet 2020.

Pour le P.D.G.

Me Tshetshe INGULU NGANGELI

Secrétaire Général et Porte-parole

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.