Cameroun: Axe Babadjou-Bamenda - Les députés veulent comprendre

L'avancement des travaux sur cet axe a été examiné mercredi dernier au cours d'une concertation entre le ministre des Travaux publics et les élus du Nord-Ouest.

Pour répercuter aux populations ce qui est fait pour elles par l'Etat, il faut déjà avoir l'information. La bonne information. Où ailleurs qu'au ministère des Travaux publics (Mintp) pour recueillir des données sur la situation des travaux de construction des infrastructures routières. C'est donc l'objet de la visite des députés de la région du Nord-Ouest mercredi en début d'après-midi dans les locaux du Mintp. Ils sont venus s'enquérir de l'état d'avancement des projets routiers dans leur région. Les hôtes ont parlé des deux projets phares dans cette partie du pays. La réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda et la construction de la Ring Road (nationale N°11).

Parlant du premier projet, c'est le 20 janvier dernier que les travaux conduits par l'entreprise Sogea-Satom avaient repris sur ce tronçon. « Elle est en train de travailler sur la section Babadjou-Matazem. Le planning des travaux devait l'amener à se retrouver aujourd'hui entre Matazem et Welcome to Bamenda. Chacun de nous sait ce qui s'est passé du côté de Santa il y a quelques jours, mais nous avons décidé de ne pas arrêter. Nous avons le devoir de construire cette route », a expliqué Emmanuel Nganou Djoumessi. C'est que du fait des pluies, des véhicules se sont embourbés causant ainsi de gros désagréments aux usagers de cet axe. Et donc pour rattraper le retard pris, il a été décidé la division en quatre sections de ce tronçon long de 51,9 km.

Ainsi donc, Sogea-Satom restera sur le lot Babadjou Matazem, long de 17 km. Une autre entreprise sera sur le lot Matazem-Welcome to Bamenda (18 km), une troisième prendra le contournement de la falaise de Bamenda (4,933 km) et enfin une autre s'occupera de la traversée urbaine de Bamenda (12 km). « Les contrats sont en train d'être bâtis dans ce sens pour que les quatre entreprises se mobilisent au même moment. Mais en attendant, entre Babadjou et Matazem, il y a une entreprise qui est déjà mobilisée pour rendre la route circulable. Il faudra une situation sécuritaire stable. Nous n'allons pas nous cacher sur quelques difficultés que ce soit pour arrêter ces travaux, ils doivent se faire », a rassuré le Mintp.

Et c'est là que les députés rentrent en scène. Ils devront, avec les autorités locales, contribuer à l'apaisement des tensions pour accompagner les travaux. C'est l'honorable Banmi Emmanuel Dingha qui a porté la voix des parlementaires. Le parlementaire, tout en posant d'autres doléances, notamment la réalisation des infrastructures socio-économiques sur le tracé des travaux, la prise en compte des entreprises locales pour les chantiers, la réalisation des voies complémentaires, s'est aussi satisfait des efforts faits. « S'agissant de la Ring-road, nous remercions le chef de l'Etat pour le récent décret habilitant le Minepat à ratifier l'accord de prêt de 106 milliards avec la Banque africaine de développement », a-t-il indiqué.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.